Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1928424 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Séjours en France: Randonees-Montagne

Week-end Raquettes a Puymorens dans la tempete


Warning: display_file(http://lemondenphoto.free.fr/affichephotodesc.php?album=2004-01-21-Tempete-A-Puymorens-Refuge-Besines.txt) [function.display-file]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/WE/functions.php on line 29

Warning: display_file() [function.include]: Failed opening 'http://lemondenphoto.free.fr/affichephotodesc.php?album=2004-01-21-Tempete-A-Puymorens-Refuge-Besines.txt' for inclusion (include_path='/mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/WE/functions.php on line 29

Voici un mail du 21 Janvier 2004 décrivant nos aventures quelques peu pitoresques d' un Week end raquettes (17/18 Jan) , pas comme les autres :

Laissez moi vous raconter, sans aucune pretention, mes peripeties du WE, un peu particulier, qui j espere, ne se reproduira plus de si tot. c est un peu long, c est pas du moliere , y a bcp de fautes ( j ai tape assez vite) mais c est riche en emotions…

Nous etions partis de 8H de Motorola pour un WE raquette dans les pyrennees, on ne peut plus particulier, avec des collegues de Motorola. 4 voitures , tout avait bien commence, a part peut etre a Ax, ou ayant perdu les 3 autres voitures, nous avions du telephoner a Toulouse (merci Amanda) pour recuperer le numero d un de nos comperes qui etait deja Presque a l embranchement d andorre. A part peut etre aussi le groupe de 13 personnes plus le guide, tres sympathique, qui ne s imaginait pas lui meme ce qui l allait nous arriver…

Nous mettions nos voitures en haut du col de puymorens, a 3 km a l est de l embranchement pour andorre, qui n etait qu a 6km. Nous nous demandions si nous allions avoir le courage de remontee le dimanche soir ces 6 kilometres pour payer notre essence et notre sortie WE.

Le ciel etait voile, mais la visibilte tres bonne, le soleil arrivait de temps en temps a percer un peu.. nous marchions en raquette dans la vallee d engarcias. Peu de neige, c etait surotut des plaques de verglas, quelques plaques d herbe a droite et gauche. Nous montions 600 metres pour arriver au col de la Coume d'en Garcie (2540 m), en un peu moins de 3 heures, le temps de manger un peu a 10 degrees sans vent, les mains et les pieds se refroidissaient tres vite. Aline en a eu mal a l estomac. Puis 600 metres de descente avant d arriver au refuge des Besines. En tout 5 Heures de marche ce samedi.

Le refuge ( vers 2000m) est recent (10 ans d anciennete), mais je ne l ai pas aime. Il faisait tres froid dans la partie restaurant (malgree le feu), le repas du soir etait de la daube avec puree, juste la soupe et la compote de pomme etait correcte (c est mon avis).

Les conditions meteorologiques s annoncaient mauvaises. Mais nous verrions demain si on pouvait faire un petit tour de trois heures avant de repasser le col pour retourner aux voitures ou alors, si il etait imperatif de rentrer le matin meme.

Le lendemain matin, le choix devenait plutot, “repasse t on au col”, ou “descendons nous directement la vallee pour rejoinder le plus rapidement la route d andorre”, en sanchant qui l y avait 10 km (600 de denivelle pour remonter aux voitures). Le mauvais temps etait arrive.. la galere allait commencer… Finalement, il ne faisait pas si mauvais que ca: quelques flacons qui tombent, et toujours – 10 degrees, mais une bonne visilite. Du coup, nous decidions de reprendre le chemin prevu c est a dire de repasser pas le col d hier… La nuit avait laisser une poudreuse de 30 cm et c etait bien agreeable de marcher dans cette neige fraiche meme si la premier montee, un peu raide, etait quelque peu difficile, certains du groupe se demander si il ne vallait pas mieux descendre directement….

Pendant la montee, le vent se levait petit a petit, soulevant la neige d un cote pour la reposser de l autre, le soleil tentait de percer, mais en vain. Nous nous arretons assez souvent mais tres peu de temps pour eviter de nous refroidir.

La derniere montee fut prodigieuse. Le vent de dos etait devenu de plus en plus fort… il etait possible de monter sans effort la pente de 30% tellement qui l nous pousser vers l avant.. En fin de groupe, Jerome, un college et moi, montions avec difficultes, avec les autres. Le groupe s etirait de plus en plus et il devenait impossible de voir plus de deux ou trios personnes seulement a 10 metres devant…. Le vent en haut du col avait atteint son paroxisme, des bourasques a faire tomber tout le monde dans la neige, un vitesse evaule a 160-180 km/h, impossible de tenir. La temperature etait de -12 degrees, -25 avec le vent.… impossible de regarder derriere si tout le monde suivait a cause des flocons de neige fouettant les yeux. J entend crier Jerome, en train de courrir derrier moi :” arretez-vous! Arretez – vous!!”. Il avait le poncho transparent de Jacques, Il rajoute “Jacques! jacques!! il avance plus!! Il en peu plus, il est raide mort dans la neige!!” (paroles integralles). Il expliqua dans son affolement que le poncho de Jacques le recouvrait quasiment totalement la tete lui rendant difficile de respirer, Jerome venait de l extraire avec le plus grand mal mais Il avait dechausse de sa raquette et ne pouvait quasiement plus bouger, le vent rendait impossible de la remettre… J ai sorti illico presto mes lunettes de soleil, non pas pour me proteger du soleil, mais des flocons pour rebrousser chemin et aller chercher Jacques, seul dans la montee. La visibilte etait de 5 metres, je voyais une ombre apparaitre, il continuait de monter peniblement, il y a eu plus peur que de mal.

Le guide attendait tout le monde un peu plus bas du col dans l espoir de trouver un abri … On esperait que les conditions de descente allait etre bien meilleures que celles au col mais ce ne fut pas le cas…

On commencait la descente…. En file indienne, Nagui fermait la marche, j etait juste devant lui. Le vent d abord de dos etait a present de cote… et nous gelait le visage. Des boules de glaces se formait autour des paupieres et des cils de mes compagnons en particulier de Virginie devant moi. Certains, par moment, n arrivait plus a ouvrir leur oeil gauche…les echarpes etait geles, les fermetures des blousons de meme… il fallait constamment remuer mains et orteil pour eviter le froid… et ne jamais s arreter. Nous descendames sans manger ni boire pendant plus de trois heures.. la descente etait extrement difficile, nous profitions des alcamies de 5 – 10 secondes pour descendre le plus rapidement possible avant la bourasque suivante qui nous figaient pendant par moment plus de 30 secondes, et nous faisait tomber a chaque fois. Le deuxieme sac que j avais recuperer sur le dos (celine, du a une douleur au genou ne pouvait plus le porter), passait a chaque fois au dessus de moi me propulsant dans la neige sans pouvoir me rattraper. Le froid commencait a me prendre dans le dos, 10 metres de descendu seulement tous les trente secondes . Les personnes de tete Aline, marie louisse, et d autres tracaient peniblement le chemin juste derriere le guide mais tombaient de plus en plus dans la neige par le vent. La descente se faisait de plus en plus lente…

Jerome et moi nous placerent en tete du ploton, un peu pour tasser la neige et la rendre plus stable.nous pouvions alors avancer a nouveau a un rythme plus regulier sans arrets repetitifs.

En tout, nous sommes descendu aussi vite que la montee, mais sans faire pause, pour les randonneurs inities, c est deux fois plus lent que la normale (on descent en general 2 fois plus vite que l on ne monte).

Lors de l arrive aux voitures, La tempete avait fait une acalmie, les vents redescendu vers 100km/h, on se prenait toujours les flocons dans les visages mais la sensation de froid avait diminuer. il etait 2 heures de l après. Le chasse neige etait en train de passer, le col etait ferme du cote andorre pour redesendre sur Toulouse mais nous pouvienon descendre de l autre cote, puis rattraper le tunnel de puymorens. Pour l instant, une seule chose nous importait, se mettre a l abris a l hotel restaurant pour nous rechauffer et manger… ce qui fut bien agreeable…. Avant de passer les chaines sur les voitures… le chasse neige devait repasser vers 17 heures et il fallait nous preparer pour le suivre. Car la route se rebloque une heure après son passage du au congeres (amas de neige) cree par le vent.

Le chainage fut aussi un exploit. Aucune idée de la procedure a suivre. Jerome et moi tentions d appliquer la methode decrite par la notice tandis que Frederic, depuis l interieur de la voiture, la tenait a l arriere du pare brise avant… (merci fred)

La chaine se bloqua a l arriere du pneu. Il nous a fallu plus d une demi heure pour la debloquer.. impossible de voir ce qui bloquait : avec les lunettes, la buee et la neige dessus rendait tout completement flou, et sans lunette, impossible d avoir les yeux ouverts!!, j etais complement allonge par terre a regarder en dessous la voiture a – 12 degree et le vent qui se renforcer a nouveau…. Ca y est, la chaine etait degage, il ne fallait plus que la remettre!!!. On etait reparti a Zero!! Toutes les 5 minutes, nous rentrions dans la voiture a -5 degrees pour nous rechauffer.

Le guide est revenu nous prevenir que nous restions la pour la nuit, le chasse neige n etait pas passé, le vent avait atteint les 200km/h. Cette fois…je pris le sac que me tendais fred, en plus de celui que j avais deja et je me sentait completement destabilise, le vent me poussant de plus en plus, j ai du lacher un sac, la prise au vent etait trop forte… la portiere de la voiture etait impossible a fermer, Jerome du m aider pour la claquer.

Le route etait une patinoire. Pour le retour sur l hotel, Nous glissions sans pouvoir nous arreter au milieu de la chaussee. , juste remettre un pied au bord dans la neige m arreta de cette glissage de plus de 20 metres….

La meteo annoncait du meilleur temps le lendemain, ce n etait sans compter les problemes que nous allions avoir avec les voitures. Le soir etait plus chaleureux, tartifflette et iles flotantes (a part l eau des tisanes qui n etait pas tres chaude..;-) )

Le lendemain etait superbe, ciel degage. Tres beau panorama, sur les sommets enneiges, le vent etait tombe, quel plaisir!! mais il faisait encore moins 12 degrees. Le chasse neige etait passé… il n y avait plus que deux chaines a mettre sur les voitures… cela nous a pris moins de 5 min (contrairement a la veille ou nous avions mis plus d une heure pour une chaine). Premiere mauvaise nouvelle pour Nagui, son parebrise arriere a eclater par la force du vent… Sa voiture etait rempli de neige . Les moteurs de toutes des voitures etait pareil.. il fallut degager la neige qui recouvrait les prises d air.

Nous prenions le temps pour une photo souvenir, elle etait bien meritee. il fallait bien ca…!

Le col etait ferme du cote andorre ou nous devions descendre. Nous sommes par consequent descendus de l autre cote en esperant prendre le tunnel de puymorens ensuite…

La descente se passait sans encombre. Deux voitures nous precedaient, celle de Jacques et celle de Jean Philippe, Une trainee d huile etait visible sur la route…la voiture de Jean philppe perdait de l huile …. Meme avec deux bidons d huile de remis dans le moteur, le moteur tomba a sec…

Arrive au tunnel.. on nous annonca que celui ci venait juste de fermer pour cause de dynamitage de l autre cote afin de provoquer les avalanches et de securiser les couloirs. La demi heure d attente annoncee se transforma en une heure mais nous pumes prendre le tunnel vers 11H30. Jean philippe laissa sa voiture a l hospitalet et monta dans celle de Jacque qui eu la gentillesse de l attendre l après midi… il n y avait plus d huile dans son moteur…d après les dernieres nouvelles , ce n est qu une fuite au niveau du bouchon de la jauges d huile.. peut etre plus de peur que de mal. Pour nous, nous voulions rejoindre Motorola le plus vite possible pour eviter de perdre entierement la journee. Le guide etait aussi presse car il travaillait a 17H… on fila sur Toulouse… Arrivee a Motorola, encore dans nos tenues de randonnee (chaussures, polaires, …) , on pu tout de meme travailler l après midi (NB : on avait pu prendre une douche la veille au soir pour ceux qui s inquietent..)

Malheuresement, personne n avait d appareil photos numeriques, ni de telephones a camera… que du 24x36. de toute facon, il etait strictement impossible de faire des photos dans la tempete de neige.

Pour conclusion, ce fu tune bonne aventure, riche en emotions… ca aurait pu se terminer pire… mais ca s est bien termine… quelques frais supplementaire pour certains… les voitures ont bien souffert.. Merci a tout la bande d avoir si bien tenu le coup car ce n etait pas si facile….

Je pense que ca demande reflexion pour les futures sorties, en particulier celles en Janvier….coup de Chapeau a Virginie pour sa premiere sortie raquette ;-)

Merci d avoir lu jusqu au bout.

A bientot.

Nicolas



Warning: create_recit(http://lemondenphoto.free.fr/affichealbumWE.php?album=2004-01-21-Tempete-A-Puymorens-Refuge-Besines.txt) [function.create-recit]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/WE/album.php on line 261

Warning: create_recit() [function.include]: Failed opening 'http://lemondenphoto.free.fr/affichealbumWE.php?album=2004-01-21-Tempete-A-Puymorens-Refuge-Besines.txt' for inclusion (include_path='/mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/153/sdb/8/7/decouvrirlemonde/WE/album.php on line 261

 

Recit précédent - Recit suivant

 

Séjours en France : Sommaire, Photos. Autres pays : Carnets de Route, Album Photos

Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste