Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1943590 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Argentine

Terre de Feu et Ushuaïa, le bout du voyage ou le bout du monde?? - 12/12/2004

Bonjour à tous!

Ushuaïa est certainement la ville la plus au sud du monde, sans tenir compte de Puerto William au Chili qui est juste un amoncellement de casernes militaires. La ville du bout du monde comme les habitants le proclament? Probablement pas pour nous comme nous le croyions au début...

Du 9 au 12 décembre :

Après le mail de Torres del Paine, depuis Punta Arenas sur le canal de Magellan, le 9 décembre, nous prenons le bus pour Ushuaïa, 12 heures, 18 000 pesos (un peu moins que 180 francs), on nous demande d'y être pour 8H30 alors que le bus ne part qu'à 9H00, perte de temps... On croise sur la route des guanacos (sorte de lamas), nandus (sorte d'autruches), flamands roses (seulement autour des étendues d'eau). Des estancias, ou ranches, se sont installés par ci, par là. Ils élèvent des moutons, qu'ils regroupent, montés sur des chevaux, avec des hordes de chiens. Dormir dans les estancias est assez cher et se chiffre en dollars.

20 minutes de ferry pour traverser le détroit de Magellan, cela n'a rien de particulier, une séparation d'eau entre 2 bords de terre arides. Le détroit est assez calme, rien à voir avec une mer agitée que j'avais imaginée.

Le nord de la Terre de Feu ressemble beaucoup au plat pays de la Patagonie argentine. Nous voyons pour la première fois de notre voyage l'Altantique, notre dernier océan avant le retour. Il fait beau, et on peut même se mettre en chemise, par contre, protection maximale contre le soleil car la couche d'ozone n'est plus très épaisse dans cette région (comme en Antarctique), voire inexitante. Le paysage est assez répétitif.

Nous arrivons à Rio Grande, nous changeons de bus. La route n'est pas goudronnée, les bus ont une grille de fer devant leur parebrise avant.

La Terre de Feu est coupée en deux entre le Chili et l'Argentine. Il faut tout le temps traverser la frontière. Et c'est pénible avec les formalités de douane à chaque fois. Ceci dit, nous sommes contents de retourner pour la 2ième fois en Argentine car la vie est moins chère qu'au Chili et on mange mieux. Même si Ushuaïa fait exception (on n'est pas la ville du bout du monde sans avoir des prix plus élevés qu'ailleurs!).

La dernière partie du trajet se fait en traversant les Andes, Ushuaïa est au sud de cette derniere barrière de montagnes. Bien que les montagnes ne soient pas bien hautes (1500-2000 mètres), les glaciers sont présents grâce aux températures plus froides tout au long de l'année. La route devient très scénique : lacs, montagnes, neige...

Notre arrivée vers 20H00-21H00 se fait sous les nuages (bloqués par les montagnes). Tous les hôtels sont complets (haute saison), on se fait rabattre pour trouver une chambre libre à 60 pesos (que c'est cher pour ce que c'est!). La vue du salon sur le canal de Beagle et les montagnes est magnifique, par contre, que c'est haut pour atteindre la maison (plusieurs dizaines de mètres à monter)!! On mange une parrila pour 19 pesos le soir même.

Le 10 décembre, on est un peu fatigués. On se balade dans la ville, charmante juste dans la rue principale San Martin. Le ciel est encore couvert et il pleut périodiquement. On se renseigne pour les tours, et les promos de dernière minute.

Ushuaïa est juste un ville portuaire, au pied des montagnes et du canal de Beagle, il n'y a que son emplacement qui est magnifique. L'après-midi, à 12H30, pour 10 pesos par personne, on va au glacier martial que l'on peut apercevoir de la ville. C'est un peu cher pour 7 kms, le chauffeur, étudiante hors saison, est sympa et viendra nous chercher au retour. Par contre, hors de question de prendre la remontée mécanique qui nous monte de seulement 80 mètres aussi pour 10 pesos (c'est la seul remontée de la station de ski ici). On monte sous la pluie mais cela se dégage juste quand on atteint le glacier au bout d'une heure et demi. Super, la vue sur le canal de Beagle est très jolie aussi.

Même resto que la veille, cela nous avait beaucoup plu.

Samedi 11 décembre, on retourne aux agences avant de partir pour la laguna Esmeralda. On a besoin de se changer les idées. On part camper là-bas et on prend tout l'équipement nécessaire. Le chauffeur nous prend pour 10 chacun (aller seulement). Il nous dépose à l'entrée du chemin, juste au niveau de la propriété privée où il fait payer 2 pesos pour rentrer. Ce n'est pas une question de prix mais de principe. Pour éviter de payer, le détour est de soi-disant 2 kilomètres dans un bois où on peut facilement se perdre. Pas de problème, on tente le chemin "sans taxe", et les 2 kms se transforment juste en 20 minutes de marche supplémentaires (un peu rapide pour faire 2 kms avec des gros sacs).

Assez fatigués, on mange rapidement sur le chemin et comme il fait bon, on fait une sieste. Il n'y a qu'1 heure et demi pour atteindre la lagune, on a le temps.

Le paysage entouré de montagnes, longeant une rivière, marécages, traversant un bois est splendide (sous le soleil). La lagune est merveilleuse et fort bien située dans le petit vallon. Après la lagune, là où nous poserons la tente, il y a la rivière des glaciers et un petit bois, coupé non à la hâche comme je le pensais au début (je me demandais pourquoi les personnes coupaient les arbres ici et laissent les troncs au même endroit), mais par des castors!!! Même si nous n'en avions pas vu du tout, ce qui nous étonne.

Juste avant l'emplacement de notre tente, il y a des barrages et retenues d'eau aussi fabriqués par ces castors. Le cadre est vraiment splendide pour camper, probablement le meilleur endroit pour camper depuis le début de notre voyage. En plus, nous pouvons faire du feu (nous ne sommes pas dans un parc national), très facile à faire le premier soir, beaucoup plus dur le deuxième à cause de la pluie la première nuit.

Quoi qu'il en soit, il a plu pendant les 2 nuits, mais fait beau (avec un peu de nuages) pendant les 2 jours, que demander de mieux?? Le 2ième jour, dimanche, on prend juste un sac à dos pour la journée, une grimpette de 600-1000 mètres? Quelques fois avec les mains, pour atteindre un tout petit glacier entouré d'aiguilles, mais que c'est mignon, avec un petit lac glacé, les blocs de glace flottant dans l'eau. Le glacier est nu par endroits (sans neige), ce qui permet de bien voir le peu de crevasses qu'il y a. On en profite pour faire le tour et marcher 20 minutes sur la glace. On marche sur la moraine la première partie. C'est assez impressionant, surtout pour Lise qui n'a pas souvent marché sur la glace. Nous restons facielement 1h30-2h00 là haut à comtempler le spectacle.

Retour tranquille dans l'après-midi vers 17H00. Facile de trouver du bois pour le feu, beaucoup d'arbres morts laissés par les castors. trouver du bois bien sec est plus difficile. Vers 21H00, on était probablement en train de dormir.

Lundi 12, on plie bagages, on redescend sur la route en 1 heure, et on fait du stop, en 10 minutes, on est pris. C'est très facile le stop sur des routes peu fréquentées au Chili et en Argentine. Retour à l'agence pour payer, l'argent est sur les comptes, les plafonds des cartes réhaussés. D'ailleurs, même sans remonter les plafonds, on pouvait payer, on s'est fait du soucis pour rien. C'est là que j'ai appris que j'étais plus limité avec ma visa premier (où il me demande mes 3 dernières feuilles de salaire pour augmenter le plafond) que mon adesio mastercard à La Poste qui dont le plafond paiement a été remonté sans poser de questions. Très bien, La Poste..:-)

A l'agence, on avait le choix entre un départ le 17 décembre pour 10 jours, ou le 27 décembre pour 14 jours pour le même prix. Sans hésiter, on a opté pour le deuxième choix. Il faudra revenir dans moins de 2 semaines pour le 27 décembre, mais tant pis, nous ferons une visite de la Patagonie argentine pendant ce temps.

A 2 heures de l'après-midi, on finit les discussions. On étouffe dans cette ville, un peu trop tard pour prendre le vol de 3 heures pour El Calafate, on prendra le vol suivant à 19H30 le jour même. Cela nous laisse du temps pour manger un peu, souffler et vérifier les mails sur internet (sans avoir le temps de vous écrire). L'aéroport est près de la ville sur de la terre rajoutée dans le canal de Beagle. Le taxi coûte 7-9 pesos. On oublie de retirer la bouteille de gaz dans nos bagages et elle passe sans problème.

Arrivée à El Calafate en 1 heure de vol le lundi 12 au soir... pour 236 pesos (476 Frs), au lieu de plus de 18 heures de bus.

La suite dans un prochain mail...

A bientôt.

Lise et Nicolas.


Recit précédent - Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste