Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1939181 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Bresil
Itineraire, Carnet de route : Les récits - - Photos

Tous Nos Récits ou à nos Albums Photos.

Petit aperçu de notre parcours brésilien - 09/02/2005

Bonjour à tous!

Nous sommes bien arrivés au Brésil, déjà quelques voleurs en vue, mais nous essayons de garder l'oeil.

... EN LIRE PLUS

Les chutes d Iguacu (ou Iguazu), coté brésil - (Ecrit au retour)

Arrives au bresil pas sous la meilleure humeur. Le bus qui fait la liaison entre les 2 villes frontieres n attend pas l imigration au paraguay sous pretexte qu il y a trop de monde. Ce n est pas vrai, ca nous prend juste 5 min le temps de remplir les papiers de douanes. On est oblige d attendre une heure pour le bus suivant (40min selon le chauffeur), un bus d une autre compagnie ne s arrete pas car je lui montre les billets. 40 min plus tard, un autre bus aussi d une autre compagnie, nous prend mais il faut repayer le ticket de bus: 3 pesos. nous ne ferons pas la visite du barage cette apres midi alors quee l on s etait depecher au dernier moment pour partir pour prendre la derniere visite. Derniere chose, 1 heure de decalage horraire, plus que 3 heures de differences avec paris.
Le chauffeur, tres sympathique tout de meme, nous conseille le san remo hotel. On verra qu il est recommande par le routard, mais les prix ont augmente : 55 au lieu de 35 reals, 1 pesos vaut a peu pres 1 real soit 2 francs. Le receptionniste nous demande comment nous avons connu l hotel car un rabateur est venu nous accoste juste avant l entre a l hotel et nous proposer de se faire rabattre dans ce meme hotel afin qu il touche une com. En disant que c etait le chauffeur de bus, c eet nous qui avont eu la ristourne. Hotel pas tres luxueux bien qu il y ai l aclim (mais les temperatures ont chute un peu et on a plus besoin d aclim), une vielle TV de 8 chaines dont seules 3 fonctionnent en protigais, un frigo, 4 murs bien blancs sans deco, et un plafond de salle de bain avec beaucoup de taches.
Le gars de la petit agence dans l hotel est tres sympa et nous forunit plein d infos interessant. de plus, il a un guide du Bresil , c est le routard!!! (aussi un guide lonelyplanet south america que l on aurait du peut etre emprunter aussi. Belle aubaine depuis que nous cherchions en vain un guite touristique sur le bresil en Anglais. Je voulais changer du lonely planet qui me fatigue enromement en ce moment pour un manque d information de temps en temps mais je ne penais pas changer pour le routard qui en 480 pages te decrit un pays comme 16 fois la France!!. on fait des photocopies des parties qui nous interessent pour 14 reals.
On achete aussi par l agence les billets de bus pour curitiba pour demain soir pour 69 reals.

... EN LIRE PLUS

Curitiba, Paranagua , moretes , la Serra da Graciosa, L Ihla Do Mel (L'Ile du miel) - Ecrit au retour

Arrivee a 6H20 a la station de bus a Curitiba, l office pour l achat des billets de train opour Moretes n ouvre qu a 7H, On attend devant l entree afin d etre les premiers pour acheter des places. C est le dimanche matin, plus de sieges economique, on il reste juste 2 places siege touristique cote gauche, on la vue est soit disante bien meilleure. On attend a nouveau dans le petit hall de gare. Il faut dire que le train ne tourne que par les touristes, le bus pour Paranagua et moretes est 2 fois plus rapide. mais le parcours en train est plus joli (quoique!). D autres Francais equipé Queshua mais stylé beaucoup plus routard attendent avec nous avec les nombreux touristes Brésiliens bien excites comme dans les parcs d attraction. le train part a 8H20 (au lieu de 8H).

Dans le wagon touristique, vous avez droit d un petit en cas, et d une petite dame qui vous explique les choses ue vous voye. Tout le wagon parle portugais (que des bresilien), mais elle parle un peu Francais. C est plus ou moins interessant. Curtba est l une des ville au Brésil qui possede des station de bus qui permet de ne pas payer a nouveau son ticket si vous changer de bus, et ils en sont bien fiers!!!
La vegetation predn le dessus sur l urbanisme. la Foret de plus en plus dens, c est de plus en plus Jlie, les fleurs parsement le cote de la voie. Malheuresemeent, la pluie et meme le brouillard est la, Donc difficile a apprecier a 100% l une des plus jolie vallee, la Serra da Graciosa. Pour nous, on sera meme decu. On peux descendre a mi chemin pour rejoindre morretes a pied (en 16km je crois), ca doit etre une belle rando dans la jungle mais le temps n est pas favorable et on espere etre a L ihla do Miel dans la soiree. On ne descend pas a Morretes, ca sera pour le retour. on change de wagon, la petite dame est partie, on arrive passe 13H30 soit plus de 5H pour rejoindre paranagua. L arrivee sur la ville cotiere n a rien de sensationee, c est pauvre, on se croirait presque en Asie.

... EN LIRE PLUS

Les villes impériales de Petropolis et Teresopolis - Ecrit au retour

A l'arrivée à Rio de Curitiba vers 14H de l'après midi mercredi 2fevrier, il serait temps de réserver un hôtel pour Samedi pour le carnaval. L'office d'information à la gare est très serviable, et très sympa, il se charge à votre place de téléphoner aux hôtels pour savoir ou il y a de la place. Malheureusement, la plupart des hôtels sont soit complet, soit proposent des forfaits 5 jours (alors que nous voulions rester que 3 jours du samedi au mardi matin) et de plus, il faut réserver d'avance en faisant un virement sur leur compte . En moyenne, vous trouvez entre 700 et 1500 réais (a Copacabana) pour 5 jours. Cependant, un hôtel, L'hôtel turistico, (dans les guide du Lonely Planet et du routard) ne font pas de réservation. C est l option que nous prendrons, comme on ne sera qu à une centaine de kilomètres de Rio, on viendra tôt pour prendre une chambre. On nous fait même la chambre a 100 réais . Mais rien n'était assuré d'avance.

Il y a des bus pour Teresopolis toutes les heures, parfait. Départ à 15H15 réais pour 1h 30 de trajet. On nous contrôle les bagages à main avec un détecteur, probablement pour la drogue. L'arrivée sur la ville est dans un magnifique cadre de montagne, on a des vues sur le doigt de dieu, un pic qui se voit depuis toute la ville sauf lors des jours de Brouillard. Notre appareil tombe en panne sur la route. L'objectif ne veux pas rentrer et l'appareil s'éteint à chaque démarrage. Arrivée à la Rodoviaria, je ne pensais pas que le centre ville était si loin autrement, j aurai pris un taxi. Enfin, juste un quart d heure de marche avec 17Kg sur le dos, ça ne m'amuse pas. Je regrette de ne pas avoir laisser une partie de mon sac au garde objet à Rio juste pour 3 réais par jour.
Les premiers hôtels que l on visite sont plutôt cher et pas terrible. J'insiste pour aller a Varzea palace Hotel et on ne regrette pas. Un ancien hôtel de luxe peut être des année 70, avec de grands miroirs qui ont bien noircis, de grandes pièces vides et une eau qui sent la cigarette. C'est désagréable quand vous prenez une douche (déjà pas très chaude), dégueulasse quand vous vous lavez les dents. ça me donne même envie de vomir. Je pense que c est toute de la ville comme cela (?).

... EN LIRE PLUS

Carnaval de folie à Rio! 2 - 16/02/2005

Bonjour à tous!

Le Carnaval de Rio sera l'un des autres moments forts de notre tour du monde. La période du Carnaval réhausse par deux

... EN LIRE PLUS

L’or et les pierres précieuse dans le Minas Gerais : Ouro Preto et Mariana -Ecrit au retour

Ouro Preto, l’une des villes les mieux conservées depuis l’époque coloniale de notre voyage en Amérique du Sud et aussi , l’une des plus charmantes. Tout a été gardé pour garder l’ensemble de la ville : harmonieux et agréable pour une balade parmi les 12 églises baroques de l’époque, Vieilles maisons colorées, petites rues pavées, collines où sont perchées des petites églises remplies d’art et d’or. Aucun bâtiment nouveau ou hôtel ne défigure les innombrables vues sur la ville un peu partout. Cela change de la ville impériale de Petropolis où la croissance de la ville a défiguré l’ensemble. Ouro Preto était a l’époque une ville phare pour la conquête vers l’or et les pierres précieuses au coeur du Minas Gerais (les mines Générales). Maintenant,c’est une ville prospère vivant sur le tourisme autour de ses églises, les plus décorées les l’unes que les autres par le maître d’œuvre, L’Aleijadinho. Les mines à explorer en sont aussi un autre centre d’intérêt.

... EN LIRE PLUS

Une des plus belles oeuvres de L'Aleijadinho, L'église de Bom Jesus de Matozinho à Congonhas et le petit village de Tiradentes - Ecrit au retour

Congonhas recèle l'église de Bom Jesus de Matozinho à Congonhas, l’une des plus belles et dernière œuvre de L'aleijadinho devenu ensuite aveugle et paralysé. Elle présente sur le parvis de l'église en surplomb de la ville,

12 sculptures des prophètes qui annoncent la venue du Christ. Plus bas, 6 chapelles contiennent les sculptures des 6 étapes de la passion du Christ, la céne, grandeur nature, où l'on peut voir le christ entouré de ses 12 apôtres, la scène du jardin des oliviers, l'arrestation de jésus par les Romains, les scènes de flagellation et du couronnement d'épine, le chemin de croix, et le chant du cygne. Le travail de l'artiste est prodigieux. De même dans le petit village de Tiradentes, agréable, calme et regorgeant d’art.

Depuis Ouro Preto, Nous partons enfin pour Conselheiro Lafaiete où 45 min d’attente nous permet de prendre un autre bus à 15H15 (3.6reais) pour Congonhas, Nous venons de louper le précédent. On en profite donc pour manger un peu des spécialités locales qui ne nous emballent pas trop. Je me rabat plutot sur une barre de tomeblerone. Les serveurs sont surpris de nous voir, ils n’ont pas l’habitude de voir des touristes étrangers et nous demandent de quel pays nous sommes. Nous nous renseignons aussi pour les bus pour Rio et Tiradentes mais c’est assez difficile de comprendre quelques choses. Il semble que l’on soit obligé de faire des sauts de puce, aucun bus direct. Nous ne savons toujous pas dans quelle ville nous dormirons ce soir. Arrivé a Congonhas à 15H50, nous loupons aussi le bus direct pour la basilique, il y en a un toute les heures où alors, il faut prendre un autre bus pour le centre d’abord. Comme on a peur que l'église ferme, nous prenons le taxi à 7 réais pour gagner du temps. L'église est en surplomb de la ville. On visite d’abord l’intérieur, puis les statues des prophètes, puis les chapelles. Voila déjà plus d’une heure que nous sommes la, il est 17H20 et un bus direct pour Sao Joao del Rei à 18H10 où on espère pourvoir aller à Tiradentes, et retourner à Rio demain Samedi. On redescend à pied sur le centre où l’on peut prend un bus local pour la rodoviaria. A 18H, l'office ne veut pas tout de suite nous vendre les billets pour Sao Joao del Rei, et nous avons du mal à comprendre pourquoi ! En fait, il attend le bus et l’emplacement des places libres afin de vendre le billet. Finalement, le bus part à 18H25( (25 Réais). On dort dans le bus, magnifiques paysages au soleil couchant. A 20H, nous arrivons à Sao Jao del Rei, à 20H15, nous étions déjà dans la chambre, de la poussada juste en face de la station, pour 25Réais, la moins cher du Brésil et de loin! Nous avions acheté nos billets pour le lendemain pour Rio à 16H, (les bus avant etaient complets), ce qui nous ferait arriver vers 21H30 , au début de la parade des vainqueurs du carnaval au Sambodrome.

... EN LIRE PLUS

Costa Verde : village colonial de Parati - Ecrit au retour

La ville de Parati est une très belle ville coloniale sur la Costa Verde (la côte verte), un cadre idéale pour passer quelques jours : la forêt tropicale tombe dans la mer, les petites maisons et les ruelles ont gardés leur style ancien un peu comme la ville Tiradentes dans le minas Gerais mais en plus étroit. Quelques plages à proximité mais rien d’exceptionnel, le point d intérêt majeur est la balade en bateau de 5H que tous les agents vous proposent avec 4 arrêts dans des petites criques les plus magnifique les unes que les autres.

Partir à Parati un dimanche matin à 6H10 depuis Rio après une nuit de carnaval ne vous permet pas trop d’admirer les côtes en détails. Nous avons fait notre nuit de 4H seulement dans le bus avec masques et boules oreilles tandis que le bus longeait une des plus belles côtes du Brésil. En relevant mon masques, j ai pu voir par moment des gens qui avaient défiler ce samedi soir, ils en ont même laisse quelques plumes dans le bus. Pour la vue que nous ne verrons que très partiellement (peut être 30 secondes en tout), tant pis, nous regarderons le paysage au retour.

Arrivé à Parati vers 10H30, un hôtel pas trop cher nous plait sur le chemin du centre ville, mais à nouveau, nous tenons aller à une adresse recommandée par le routard : la poussada (ou Estalagem) colonial. Prenez la chambres 5 ou 6, dans l’une d’elle, le mobilier ancien vous donne l’impression d’être dans un ancien château fort, l’autre, « un véritable nid d amour », comme l’est écrit dans le guide, une chambre au centre de la ville dans les combles avec un 270 degré de vue sur toute la ville. Magnifique, la vue sur la mer au loin, l église, les montagnes. D’après Lise, c’est probablement notre meilleure chambre (et surtout la plus romantique) de notre tour du monde !! et ce, pour 90 réais. Seule la salle de bain fait un peu défaut, la cuvette des WC qui ne tient pas et il faut bien actionner l’interrupteur pour faire fonctionner la douche, un peut petite,

... EN LIRE PLUS

L’Ihla Grande, Ile sauvage, petites criques aux eaux vert émeraude, un paradis sur terre ?

« S’il y avait un paradis sur terre, il n’est pas loin d’ici » s’était exclamé Amerigo Vespucci en contemplant la beauté de l’Ile, et nous voulons bien le croire !! Une Ile des plus sauvages, petites criques et petites plages quasi inaccessibles, ou seulement à pied, par un sentier côtier, par la jungle ou par bateau. La montagne et le pic derrière sont magnifiques. Des petites maisonnettes et des petites églises sur la plage où au bord de crique, l’eau vert émeraude. C est aussi très tranquille, mais de plus en plus touristique surtout dans le village (qui ne vit que du tourisme), mais encore préservés des grands hôtels touristiques qui défigurent le paysage. Magnifique, oui, mais du coté mer (vers le continent), la mer n’est pas les plus propres, débris, quelques déchets, des plateformes pétrolières au loin, et 5 tankers que vous pouvez voir en même temps à l’horizon. De plus c’est cher, le plus cher au brésil!! Tout est amené sur l’ile, (même prix que pendant le carnaval a Rio) mais finalement, c’est un détour obligé de tout voyage au Brésil ! Elle héberge d ailleurs l’une des plages les plus belles du Brésil, la plage de Lopez Mendes, large plage coté océan, s’étendant sur plusieurs kilomètres. La plupart des personnes y vont mais c’est tellement grand que vous pourrez quand même vous sentir seul (en semaine), Attention tout de même aux grandes vagues dans les océans. Pour moi, je préfère les petites plages au fond des criques du coté mer, en plus, vous avez l’autre cote au bout d’horizon, c’est plus cossu.

Arrivée à destination, le bus nous pose devant le port. Le ferry est à 15H30 (4 réais, 1H40), mais plusieurs plus petits bateaux de pécheurs font les aller retours a d autres horraires de la journée comme à 1H20 pour 10 Réais. C’est une aubaine, on est prêt à payer plus cher pour aller tout de suite se reposer sur l’Ihla grande. La ville de Angra Dos Reis n’est pas vraiment pas très attractive et présente peu d’intérêt.
Le bateau est bien rempli. Un autre couple de Français avec le fameux guide du routard et caméscope semble être un peu novice dans les voyages.

... EN LIRE PLUS

Dernier jour du voyage à Rio avant le grand retour – écrit au retour

Que d’émotions après un an de voyage, on est partagé entre d’un coté, rentrer en France et revoir nos parents, et de l’autre, non pas de vouloir continuer ce voyage qui nous a trop fatigué, mais de savoir que c’est maintenant la fin du rêve. Nous avons un emploi du temps chargé pour ce dernier jour, pourtant, nous ne ferons même pas la moitié peut être déjà un serrement au cœur de quitter tout ça.
Jeudi 17 février, Le mini bus nous dépose sur l’avenue de Copacabana, et nous avons un quart d’heure à pied pour rejoindre le Youth hôtel. Ouf ! Nos sacs que nous avions laissés depuis presque 10 jours sont toujours là. Après avoir repris toutes nos affaires pour les monter dans la chambre où la climatisation ne fonctionne que le soir et matin, et aussi pris une douche, nous ressortons dans l’espoir de monter au pain de sucre dans l’après midi. Malheureusement, le ciel s’est couvert et le pain de sucre est désormais dans les nuages, tant pis, nous irons demain. La sortie pour les favelas nous intéresse, mais pour 3 heures de visite, ça reste cher (70 réais), pratiqué dans la plupart des agences, Finalement, on ne le fera pas. Idem pour le match de foot dans le stadium le plus grand du monde (200 000 personnes en capacité), il n’y a pas de match de foot ce soir là. Une visite aussi des magnifiques églises dans le centro ?, à 100 mètres de notre ancien hôtel, le Casablanca, pendant le carnaval, mais des touristes s’étant fait braquer la bas, nous ne voulons pas jouer avec le feu le dernier jour.

... EN LIRE PLUS

Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste