Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1943590 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Chine

Impressions sur la Chine - 17/04/2004

Bonjour à tous!

Un mail qui bousculera peut-être quelques idées préconçues sur la Chine, en tout cas les nôtres. En nous rendant en Chine du Sud, nous pensions aller dans une partie assez éloignée des zones très développées et nous trouver dans la Chine profonde. Voir nos impressions plus bas.

Depuis ces trois derniers jours, nous avons visité d'impressionnantes chutes d'eau à la frontière entre la Chine et la Vietnam. Nous continuons notre progression vers le nord dans la Chine du sud-ouest. Nous sommes arrivés à Guilin hier soir à 20H00, bien plus tard que ce que nous espérions (13H00), à cause d'un problème de langue (cf plus bas).
Jeudi matin, nous sommes allés chez le docteur pour Lise. Elle avait passé une très mauvaise nuit : 39.3°C de fièvre vers 5H00 du matin, alors qu'elle avait pris un Doliprane 1000 la veille au soir (je rassure tout le monde tout de suite, elle va mieux maintenant!!). Cela avait commencé le jour de son anniversaire pour ses 27 ANS (correction du précédent mail), et elle se sentait mieux la journée précédente (je me demande tout de même comment elle a pu passer le poste frontière de la Chine, car le contrôle de température exigeait mois de 37.8°C). Je lui redonne vite un Dolipran et des antibiotiques. Elle avait un bon mal de gorge, ce qui faisait penser à une bonne bronchite ou angine (même s'il n'est pas bon de se faire une cure d'antibiotiques inutilement, je trouve complètement scandaleux d'interdire d'en prendre sans l'ordonance d'un docteur, car, dans les années 80, les docteurs donnaient des antibiotiques pour la grippe "juste" pour eviter les complications)).

A 7 heures du matin, nous allons voir le docteur. La fièvre avait déjà baissé (38.5°C) et continua de baisser tout au long de la journée (merci les antibios!!). Le docteur, que je qualifierais de "complètement inefficace", vérifia juste sa gorge (qui était rouge) pour nous confirmer de continuer à prendre du Doliprane et les antibios. Ce n'est qu'après lui avoir montré l'appareil pour prendre la tension qu'elle vérifia son poul et osculta ses bronches. Quoi qu'il en soit, elle nous prescrivit en plus des cachets pour la gorge (les bonbons qui ne sont efficaces que pendant 10 mins) et des herbes, à prendre avec de l'eau chaude, mais je doute de leur efficacité (médecine chinoise aux herbes).

Nous sommes partis à 8H00 pour les Detian waterfalls (chutes d'eaux). Nous prenons un premier bus (15 Yuans, soit 1.5 Euros pour 2H1/2) pour Daxin, où les sièges sont allongés sur 2 étages (probablement un ancien bus de nuit), ce qui réduit la capacité du bus. Par conséquent, les gens s'assoient sur des petits tabourets en plastique dans l'allée centrale ou alors se posent à trois sur le même "lit". Nous prenons ensuite un deuxième minibus (5 Yuans pour 1H1/2), puis un troisième minibus (5 Yuans pour 30 mins, même prix pour 3 fois moins de distance, car nous n'étions que 3 dans le bus, et la destination était les chutes d'eaux).
Nous essayons de manger un peu avant de nous balader. Les plats locaux (en plus de la carte tout en chinois) sont en fait des morceaux de gras épicés impossibles à manger. Seul le riz (steam rice) est mangeable.
Les chutes d'eau sont impressionantes, un peu comme celles de Plivitce en Croatie. Malheureusement, c'est le début de la saison des pluies, donc elles ne s'étalent pas encore tout le long mais c'est déjà sympa à voir, surtout après une matinée entière de bus!! (et l'après-midi qui va suivre).
Le site est très touristique, mais pas comme nous pourrions le penser : aucun étranger (à part nous!), mais seulement des touristes chinois (d'ailleurs, à part ici à Guillin où nous avons rencontré 2 couples de Français (50 ans avec leur bon vieux Guide du Routard) et des expat' de Pékin, pas un seul étranger depuis que nous avons quittés Hanoï il y a 4 jours!
La région que nous traversons n'est pas du tout fréquentée par les étrangers. Du coup, tout le monde nous devisage et il ne serait pas possible de faire le moindre petit geste sans qu'ils s'en apperçoivent. Certains, juste quelques secondes, ça va. D'autres, pendant plusieurs minutes, ce qui devient énervant. Je leur fais signe de la main dans ces cas-là, et ils arrêtent. D'autres encore rigolent même en nous regardant de biais. Ils nous trouvent certainement bizarres avec nos yeux non plissés, nos gros nez (comparés aux leurs)... c'est assez désagreable de savoir que l'on se moque de nous, mais nous nous y faisons... de toute façon, nous faisons bien de même en visitant leur pays afin de découvrir comment ils vivent!!

Le retour vers la grande ville Nanning est plus folklorique. Nous demandons à un groupe de touristes chinois de retourner avec eux dans leur bus moyennant rétribution, mais ils refusent. Nous avons à ce moment une très mauvaise opinion des habitants de la Chine (ce qui se révèlera faux par la suite). Puis, nous devons retourner à la route principale. Hélas pour nous, nous sommes des touristes blancs dans un endroit isolé : on nous arnaque! Et nous n'avons pas d'autres choix que de payer 2 fois plus cher qu'à l'aller (ils nous ont même demandé 4 fois plus au debut). Après 30 minutes de discussion entre nous, taxis et traducteurs (touristes chinois bredouillant quelques mots d'anglais ou guides, nous acceptons, car nous voulions être dans la grande ville le soir même (il était déjà 15H30, nous sommes arrivés à Nanning à 20H30).
Nous prenons un deuxième bus dans lequel nous rencontrons une jolie Chinoise de 20 ans, travaillant à la réception d'un hôtel à Daxin et ne parlant pas un mot d'anglais. Nous avons fait la discussion en pointant à chaque fois des mots dans notre dictionnaire et en proposant des réponses, car tous les Chinois que nous avons rencontrés ne savent pas se servir d'un dictionnaire (à cause de leurs caractères chinois). Elle offre à Lise un bracelet, nous lui offrons quelques fleurs du bouquet d'anniversaire de Lise (que nous transportons depuis 2 jours depuis Hanoï et que nous oublierons dans le prochain bus malheureusement).
Bus suivant : très classe, on nous offre tout le temps une bouteille d'eau. Une hôtesse nous assiste (elle vérifie à maintes reprises que nous avons notre ceinture de sécurité).
A l'arrivée à Nanning, nous prenons un taxi (8 Yuans, soit 0.8 Euro) pour l'hôtel (65 yens, assez cher comparé au Vietnam et très, très glauque!!).
Lise allait mieux pendant la journée, elle avait toujours un peu de fièvre mais ça allait.

Vendredi devait être une journée tranquille : départ en train à 8H00 pour Guillin, où nous devions arriver vers 13H00. Notre hôtel étant juste en face de la gare, nous n'avons même pas besoin de prendre un taxi ou un bus. C'est super.
2 tickets pour Guillin et nous montons dans le train. A 10H00, nous regardons le nom de la gare (écrit en anglais également) et nous lisons Guigang. Un rapide coup d'oeil sur la carte et nous découvrons que cette ville ne fait pas du tout partie de l'itinéraire pour Guillin, mais pour Yulin!!!!!!! Nous essayons de descendre du train, mais trop tard : nous devons rester jusqu'à Yulin. Cependant, les 2 couples de Français avec leur Routard nous expliqueent qu'ils ont eu le même tour que nous. Ils sont allés à Yulin au lieu de Gullinm. Ca nous rassure!!
La langue est le principal problème en Chine pour les voyageurs. Tout est écrit en chinois, et il est impossible de vérifier. Lorsque nous disons Gullin et qu'ils comprennent Yulin, à cause de la mauvaise intonation dans le mot (la langue française ne présente pas d'intonation, contrairement aux langues asiatiques, par exemple, "ma" peut signifer 4 choses différentes : mère, cheval... ). Impossible de s'en appercevoir et tout est comme ça ici : imaginez-vous dans un pays où vous ne savez ni parler, ni lire, ni écrire, comme un retour dans votre enfance où vous ne compreniez rien aux panneaux affichés. C'est pareil ici. Impossibe de lire un menu, ni de le traduire avec un dictionnaire, même eux ne savent pas utiliser un dico. Similaire aussi pour les noms de rue. C'est très, très difficile de se repérer dans les villes. Seules certaines villes (comme Guillin) possèdent une traduction en lettres arabes.

Retour à notre erreur de destination : le contrôleur (après des explications épiques en chinois) nous fait comprendre qu'il y a un train à 15H00 qui part pour Guillin et qui arrive à 22H00!!! Tout cela nous a permis de devenir l'attraction numero un du wagon. Tout le monde saura que nous nous sommes trompés et que nous allons à Gullin... Comme si les gens ne nous dévisageaient pas assez avant ça!!
Deux garçons parlant anglais nous proposent leur aide pour nous accompagner à la gare routière où il devrait y avoir des bus plus tôt : un Chinois, prof d'anglais (enfin, je ne voudrait pas être son élève), et un Indien (très bon anglais, il étudie la médecine chinoise). C'est parti pour la traversée de Yulin (d'ailleurs une très grande ville).
Evidemment, nous avons loupé le bus direct de 5 mins. Nous devons prendre un premier bus jusqu'à Liuzhou (4h30-55Yuans) avant de changer pour Guillin (2h-40Yan), que nous atteindrons vers 19H00 si tout va bien. Cette erreur nous aura donc coûter 10 euros chacun, soit le coût journalier de chacun de nous deux au Vietnam. Enfin, on aurait pu craindre pire. Après avoir dit au revoir à nos deux nouveaux amis, nous reprenons notre bus avec quelques snacks achetés pour la route.

A Liuzhou, la chance est de notre côté. Nous avons les deux dernières places pour le bus de 17h20 (soit seulement 20 mins d'attente) et nous nous faisons une nouvelle amie qui s'appelle Lili. Elle est enseignante dans une école primaire et parle très bien anglais (d'ailleur, elle a du mal à comprendre notre accent français, surtout quand nous prononçons le "th" comme "f" en français, alors que c'est comme "s" en Chine (exemple pour three ou pour south, qui a raison???).
Nous pouvons parler de nombreuses choses, c'est super. Elle gagne 1500 Yuans par mois (40h/semaine), ce qui est un bonne situation, nous dit-elle. De plus, elle a plus de vacances que les autres : il y a deux semaines imposées par le gouvernement (fête du travail du 1-7 mai, fête nationale en octobre). Elle a en plus deux mois en été, trois semaines en hiver. Elle est contente.
Toutefois, elle ne gagne pas assez pour se payer une voiture (50000-70000 Yuans, soit 5000-7000 euros pour une voiture chinoise). Elle n'a pas non plus de vélo. Par contre, elle a un téléphone portable qui coûte 20000 Yuans et dépense 100 Yuans par mois en communication. Elle ne peut pas non plus s'offrir de vacances à l'étranger ou même un peu trop au Nord.
Le SRAS, nous dit-elle, il n'y en avait pas dans la campagne, donc personne ne portait de masque, seulement dans les grandes villes comme Hong Kong ou Pékin.

Nous voilà déjà arrivés à Guillin : encore une ville immense et moderne (620 000 habitants). Nous tentons un hôtel moyenne gamme qui devrait proposer des chambres à 100 Yuans : les prix ont plus que doublés depuis la dernière édition du Lonely Planet. D'ailleurs, le South West China du Lonely Planet (2nd édition) n'est pas du tout à jour!! et en plus, on a beau être en saison creuse, il n'y a plus de place (début de WE, les chinois visitent!).
Heureusement, j'ai repéré l'office du tourisme qui, au bout de plusieurs appels, nous trouve une chambre à 100 Yuans (+ 20 Yuans de commission). Nous avons un peu peur de tomber dans un taudis, mais il est 21H30 et nous sommes crevés. Quelle surprise de nous retouver dans un trois étoiles!!!!!!
Reste à manger. Direction un restaurant qui présente bien. Nous commandons au pif, à part le dessert (recommandé par le guide). Nous nous demandons ensuite à quoi ça a servi que nous ayons demandé peu d'épice, car il m'est impossible de manger les cuisses de poulet (en fait du gras épicé) ou les pâtes. Heureusement, il y a les pommes caramélisées. Dodo à minuit, la chaîne CCTV 9 est une chaîne chinoise en anglais orientée expat' et hommes d'affaire (donc finance), il y a même une émission pour apprendre le chinois!!!

Ce matin, grasse matinée pour que je récupère de mes trois jours de fièvre et des problèmes intestinaux de Nicolas (les épices ont fait leur effet, merci Spasfon!).
Nous prenons le bus pour visiter des grottes. C'est un sport national ici, et on ne compte pas le nombre de grottes à visiter. Celle-ci est assez réputée. C'est un peu cher (60 Yuans, 6 euros), mais c'est spécial : toute la grotte est éclairée par des néons. Cela crée vraiment une autre atmosphère. Pas mal. Les Chinois adorent : les groupes n'arrêtent pas de défiler.

En revenant, nous mangeons au fast food (KFC). Au moins, le poulet est bon, il y a de la viande!! Le menu équivalent du Mac Do en France est à 20.5 Yuans (soit 2 euros). Nous passons le reste de l'après-midi à nous faire surprendre par la Chine et son mode de vie beaucoup plus proche, à nos yeux, du Japon que du Vietnam.

Nos impressions :

- la télévision : une chaîne en anglais, les films sont doublés aussi bien qu'en France (par rapport au Vietnam où une même voix doublait tous les acteurs sans faire atttention aux pauses, où le son original n'était pas coupé). Le karaoke a toujours autant de succès ici, mais les chansons sont un peu moins niaises que dans nos précédents pays. Du coup, les voyages en bus avec la musique à fond (prévoyez les boules Quies) sont plus supportables. Nous avons également vu un film chinois sous-titré en anglais, dans la même veine que "Tigre et Dragon", qui m'a bien plu.

- plus aucun vendeur dans la rue : seulement des boutiques assez chic, voir très chic. Un marché dans les grandes villes, mais pas du tout le souk comme au Vietnam.

- les villes : immenses, de grands immeubles partout, Guillin est pour nous un mini Hongkong. Les grandes villes françaises font figure de petite bourgades de province, vraiment impressionnant. Nous ne nous attendions vraiment pas à ça.

- circulation : très peu de voitures, très bons réseaux de bus (fréquents et pas chers (1.5 Yuans), ils vont partout), trains moins chers, mais moins fréquents, système de réservation par ordinateur avec places numerotées, grands axes de circulation en autoroutes, donc transports rapides (heureusement, car le pays est très grand).

- langue : un cauchemard, avoir absolument son guide de conversation (cf notre aventure dans les trains).

- rencontre : un vrai bonheur! Plein de gens sympas. Régulièrement, nous rencontrons des gens parlant plus ou moins bien anglais (certains parlent vraiment très bien), prêts à nous aider, à nous montrer le chemin, à nous trouver un hôtel (pas pour une commisssion, ça change...). Il n'y a que les chauffeurs (surtout les tricycles) qui nous volent. Sinon, il est posible que certains soient assez xénophobes, mais à confirmer.

- nourriture : le point faible, ou alors nous n'avons pas de chance. La viande, ce n'est que du gras. Sinon, c'est beaucoup trop épicé (Nicolas a même eu des douleurs d'estomac). Inutile de dire que nous ne comprenons rien au menu en chinois (difficile de touver en anglais). Du coup, nous comptons sur notre chance (qui n'est pas au beau fixe depuis notre arrivée en Chine).

- le temps : la météo n'est plus aussi bonne qu'a Bangkok, mais plutôt similaire au Vietnam du nord, ou même au nord de la France!! Il fait gris avec des passages de pluie. Par contre, les températures sont un peu plus élevées : entre 15°C (min) et 20°C (max).

- hébergement : difficile de trouver à moins de 100 Yuans (10 euros). Notre Lonely Planet est décevant pour ce coup-là. Nous espérons que ça ne va pas trop nous pénaliser. En cherchant, nous arrivons à trouver entre 10 et 15 euros (même dans un trois étoiles comme hier soir). Mais pour ne pas se casser la tête, il faut soit arriver tôt en ville, soit payer 20 euros.

- vie : vraiment plus chère qu'en Asie du sud-est, surtout pour l'hébergement, le transport mais surtout les visites touristiques (nous avons payé 6 euros pour visiter une grotte ce matin).

- tourisme : très peu d'Européens, mais beaucoup de Chinois. Pour dire : il y a même des brochures touristiques (inconnus depuis Bangkok!). Nous ne sommes plus les proies les plus intéressantes, nous ne sommes que deux quand des bus remplis de Chinois. Ca fait bizarre, mais nous sommes beaucoup plus tranquilles.

Demain, nous allons à Yangshuo.

A bientôt.

Nicolas et Lise.

Recit précédent - Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste