Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1928224 ème voyageur depuis Jan 04. Connectés :2
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Indonesie

4 jours en bateau de Lombok a Flores : Dragons de Komodo et Snorkeling - 01/08/2004

Nous avons quitté les Iles Gilis, ainsi que nos amis français Fred et Fanny pour une épopée dans un bateau de pêcheur de 12 mètres de long pendant 4 jours et 3 nuits. Après une journée d'attente pour traverser Lombok, nous avons passé 3 jours en mer à longer l'île de Sumbawa pour atteindre Flores, en nous arrêtant juste dans quelques criques reculées pour nous relaxer sur quelques plages et pour faire du snorkeling. Bien que l'organiation et les conditions du bateau faisaient un peu défaut, nous avons admiré de superbes paysages, de petites îles sèches (juste quelques arbres y poussent), entourés de plages de sable blanc et d'eau turquoise, le tout du lever du soleil au coucher du soleil. Nos deux derniers jours étaient plus consacrés à l'observation des dragons de Komodo, lézards géants de plus d'1 mètre 50, vivant sur les îles de Komodo et de Rinca.

Après notre dernier mail, nous sommes allés dans un bar pour les adieux avec Fred et Fanny, qui nous ont accompagné pendant 2 semaines et 5 jours. Nous espérons qu'ils sont bien rentrés en France. Nous leur avons laissé nos pellicules photos ainsi que quelques achats de souvenirs. Frédéric terminait son open water le lendemain matin même par l'examen théorique. Il regrettait juste que je ne l'ai pas poussé à commencer sitôt arrivé au Gili afin d'être moins à la bourre pour la fin. En effet, ils ont loupé le bateau du retour et ont du payer plus cher finalement.

Pour notre part, nous étions prêts vers 8H00 et nous sommes partis des Gilis à 8H30. Les 4 jours étaient organisés à partir des Gilis, mais il fallait encore traverser tout Lombok pour prendre le bateau de pêcheur. Nous avons attendu une bonne heure à Bangsal que d'autres touristes arrivent. Première surprise, les Indonésiens du tour peuvent acheter des boissons froides, comme Coca Cola ou bière, à un prix similaire au resto. Ce n'est qu'une manière de plus de se faire du beurre. J'ai finalement pris 3 Fanta et 2 Sprite. Mais pendant le trajet, je n'ai jamais eu ma dernière bouteille de Fanta. Nous sommes montés dans le mini-bus pour Mataran. La route entre ces deux villes est superbe, on peut apercevoir beaucoup de singes sur le bord de la route. J'ai l'impression que les locaux les nourissent en passant dans leur camions.

A Mataran, nous avons eu le temps d'acheter des provisions pour ces 4 jours, et même beaucoup de temps, à peu près 3 heures d'attente sans comprendre vraiment pourquoi nous attendions. En fait, 22 personnes avait réservé le tour, donc il fallait prendre 2 bateaux et nous supposons que cela doit compliquer énormément l'organisation chez les Indonésiens. Le repas du midi est inclus. Nous nous arrêtons dans un petit resto et ils nous servent le repas dans des boîtes. Très bon, un peu spicy.

Nous sommes arrivés au bateau vers 16H00 à Labuhan à Lombok et nous avons encore attendu 3/4 d'heure le temps que notre bus aille chercher de la nourriture. Ils ne pouvaient pas le faire avant que l'on arrive??? Pour les Indonésiens sur le port, les touristes dans un bateau de pêcheur était un beau spectacle, tous à nous regarder d'un air ahuri. Nous sommes finalement partis à 16H45 au lieu de 15H00 dans le planning. Le snorkeling et la baignade du premier jour affichés dans le programme n'étaient que fictifs. Notre bateau navigua jusqu'a 22H30 avant de stopper. Nous avons reçu le repas et les activités du soir étant peu nombreuses, nous sommes vite allés nous coucher sur le pont supérieur du bateau. En fait, il y a juste 70 cm pour lever sa tête.

Nous étions 12 dans le bateau plus 5-6 Indonésiens pour le service qui était plutôt inexistant. Le premier jour était très décevant bien que je ne m'attendais pas à monts et merveilles. Heureusement que les paysages et la beaute du site compenseront largement, dans les prochains jours, l'organisation du tour. La bateau redémarre vers 3H00 le deuxième jour. Je croyais que l'on n'allait jamais redémarrer tellement ils ont du réassayer de démarrer le moteur. Ils m'ont dit plut tard qu'il n'y avait pas d'inquiétude, car c'était juste le groupe électrogène. Quoi qu'il en soit, notre bateau était le plus lent des 2. Juste un moteur de 85 chevaux, ce n'est pas beaucoup. Cela explique qu'il soit obligé de naviguer si longtemps la nuit.

Vers 8H00 le deuxième jour, nous stoppons dans une petite baie sympathique appelée Moyo (ce que je déduis du programme que j'ai sous les yeux). Certains se baignent, d'autres se relaxent sur la plage, nous en profitons pour faire du snorkeling. Les coraux sont très jolis, incomparables par rapport au Gili où le bomb fishing a tout ravagé. Cependant, il y a moins de poissons. Nous pouvons même nous rincer dans de l'eau claire (sans sel), dans le petit étang derrière la plage. L'équipage se baigne, donc nous avons confiance. C'est surtout pour récupérer de l'eau douce dans une bouteille afin de se rincer une fois de retour au bateau après le snorkeling. Il n'y a pas d'eau douce sur le bateau à part pour la cuisine. Et la pirogue qu'il utilise est bien pour eux, pas pour nous. Nous nous rinçons alors sur le bateau avec les 2 bouteilles d'un litre et demi que nous avons.

Encore quelques longues heures de bateau à une vitesse d'escargot avant d'arriver l'après-midi à Satonda Island pour voir le lac intérieur salé. Pas très impressionnant mais ça occupe. Le ciel était couvert et il ne faisait pas si chaud. Par contre, ensuite, nous snorklons à nouveau dans la baie et je crois ne jamais avoir vu d'aussi beaux coraux (même en plongée). Il y en a de toutes sortes et de toutes beautés, impossible de les citer. Lise me passe l'appareil photo dans son étui étanche, je retourne dans l'eau et c'est le drame. Elle est aussi retournée dans l'eau et me voit remonter sur le bateau. Je ne lui dit rien avant qu'elle soit remontée à la fin de son snorkeling. La poche étanche avait pris l'eau à cause d'un joint mal positionné (un pli). Je voyais notre appareil floté dans 1 cm d'eau mais c'était suffisant. Je retourne au bateau les bras en l'air pour éviter qu'il ne prenne encore plus d'eau. Je l'entends biper cycliquement. Je retire tout de suite les piles (j'étais encore dans l'eau sans avoir pied). Nous le faisons sécher en espérant qu'il refonctionne le lendemain. Ce sera peine perdue encore.

Après Satonda, la mer devenait extrêment houleuse. La moitié des touristes avait le mal de mer et pour nous deux, il fallait rester concentrer sur l'horizon afin de ne pas l'avoir aussi. Des vagues immenses frappaient la coque du bateau mouillant tout l'intérieur, la proue (à l'avant) rentrait dans l'eau et remontait en projetant une grande quantité d'eau vers l'arrière. D'après l'équipage, la nuit était encore plus tourmentée (peut-être à les inquiéter un peu tout de même?), nous étions couchés tout à l'arrière du bateau, nous glissions dans tous les sens dans nos sacs de couchage. Je me sentais me soulever par moment. Le bateau navigua toute la nuit. Je ne sais pas comment ils font pour se repérer. Même avec le bateau le plus lent, l'autre bateau avait 2 heures de retard sur nous. Ils se sont perdus pendant la nuit d'après eux.

Nous sommes arrivés à Gili Laba où nous avons encore nagé et snorkelé. Ce site était caracterisé par de gros poissons anémones, même couleur que Némo, mais gigantesques, comme une main (ils sont plus petits d'habitude) et assez téméraires (ils s'éloignent de leurs anémondes et viennent nous dire bonjour en nous demandant : "mais qui es-tu, toi, tu es ici chez moi". Il venait même se cogner contre mes mains et mon masque. D'autres types de poissons très fins la tête en bas et la queue en haut.

Nous nous sommes arrêtés à nouveau à Red Beach en début d'après-midi, sur l'île de Komodo où nous avons revu deux Français en voyage de noce sur le bateau Perama, une croisière à peu près identique mais bien plus confortable car on peut dormir en cabine et manger à table, mais pour un prix beaucoup plus élevé (1 000 000 pour 3jours/2nuits sans faire l'île de Rinca, 700 000 en dormant sur le pont aussi). Le snorkeling, bien que qualifié d'excellent dans les environs, était un peu décevant par rapport aux précédents sites. Il y avait du courant. Certains de Perama ont vu un requin à points noires. Les coraux avaient subi le bomb fishing.

Enfin nous arrivons sur l'île de Komodo, 20 000 l'entrée (nous avions un ticket pour ce site protégé), 10 000 pour le guide (sans ticket), pour un tour de 12 personnes, c'est extrêmement rentable pour lui!! Nous voyons 5-6 dragons, enfin, de gros lézards, les derniers dinosaures semble-t-il. Ils ressemblent en forme à des crocodiles, même taille, même façon de marcher, sauf qu'ils tirent la langue à chaque pas, et d'aspect comme un lézard. C'est assez impressionant. Malheuresement, l'appareil photo de Lise ne fonctionne toujours pas, impossible de vous les montrer. C'est autour du visitor center que nous en voyons le plus (coincidence?), ainsi qu'autour de l'ancien endroit où ils les nourrisaient avec des chèvres mortes en putréfaction (pour les attirer). Les dragons ont déjà fait 2 victimes, dont 1 touriste qui s'était aventuré pendant la nuit seul pour les voir. Ils n'ont retrouvé que la montre et les lunettes. La balade sur l'île était sympa mais les guides assez imcompétents. Armé d'un bâton à fourche, il y en a un à l'avant et un à l'arrière du groupe au cas où un dragon surgirait d'un buisson (ce qui est très improbable en fait vu leur inactivité).

Les autres personnes du groupe dans le bateau sont assez sympas et pas très locaces, locaces. Certains ne parlent pas anglais donc difficile de communiquer. Deux Anglais et un Américain en ayant raz le bol des conditions du bateau, décident de partir à la fin du 3ième jour. Il doivent aller en bateau à Flores et payer un prix exhorbitant (100 000 par personne) dans un bateau local, alors que les locaux ne doivent payer que 10 000. Du coup, ils nous laissent leur bière, qu'ils n'ont pas pu terminer. Il était prévu un barbecue sur la plage pour boire les bières, mais il n'y en aura finalement pas. Nous les buvons dans le bateau et sur la plage le lendemain.

Le soir, c'est moins le rush pour le bateau. Il mouille alors que le soleil n'est pas encore couché et nous assistons à l'envolée de dizaines de milliers de flying fox ou chauve-souris géantes. C'est moins impressionant qu'en Thaïlande, mais le cadre en mer entouré d'îles est superbe.

Le lendemain, nous allons sur l'île de Rinca vers 8H00 pour observer d'autres warants (dragons). L'île est similaire en végétation qu'à Komodo, mais la balade à pied de 2 heures est beaucoup plus jolie car elle offre des points de vue à plusieurs reprises sur les îles avoisinantes. Nous voyons à nouveau 7-10 dragons, mais beaucoup plus actifs que la veille : marchant, courant, très impressionant. Nous voyons aussi des daims et poulets sauvages. La dernière petite île avant d'arriver à Flores était la plus belle, on peut en faire le tour en 1 demi-heure. La vue en haut de la coline est magnifique, le snorkeling est très moyen mais nous terminons les bières sur la plage et nous nous amusons avec un bernardo ou bernard l'hermite.

La nourriture sur le bateau est bonne, mais un peu répétitive à la fin. Riz bien sûr, avec sauce tomate en bouteille (genre ketchup comme servi dans tous les restos ici), avec soupe de légumes avec chou bouilli et carotte, et d'autre choses que je ne connais pas vraiment. On nous les sert avec des oeufs (un demi par personne, ce n'est pas beaucoup mais personne ne se bat pour avoir le dernier morceau). Le dernier soir et la dernière journee, nous avons eu du thon, non pas attrapé par les pêcheurs, mais probablement acheté au village de Komodo. C'est un comble. Enfin, le poisson est excellent!

Il n'a pas fait si chaud que cela sur le bateau. Déjà la nuit, nous étions contents d'avoir les sacs de couchage et pas juste une couverture fournie par l'équipage. La journée, sur le bateau, le vent nous donne des frissons et nous mettons la chemise et notre paréo (chose très pratique qui sert beaucoup : se sécher, couper le vent, foulard, habit pour les filles, serviette de plage, très léger et ça sèche très vite!!). Pendant le snorkeling, nous avions régulièrement froid, et par moment même au tout début de l'observation sous-marine. Je pense qu'il fait plus chaud en France.

Arrivés à Labuhan Bajo, petit village à l'extrême ouest de Flores. Nous qui pensions arriver dans une ville, c'est la campagne!! Rien à faire, pas de connexion Internet. Les hôtels sont basiques, comme tous les autres que nous auront à Flores. La vue sur la baie remplie de bateaux de pêcheurs au coucher du soleil vaut le coup d'oeil. Vincent, un Hollandais nous accompagnant dans le bateau, a la mauvaise surprise d'apprendre qu'il n'y a pas de ferry pour lui pour rentrer à Bali, alors qu'ils lui ont fait payer le trajet (très cher! 300 000), encore une arnaque en Indonésie et à Flores, ils ne manquent pas d'idée aussi.

A suivre...

Lise et Nicolas.


Recit précédent - Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste