Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1939183 ème voyageur depuis Jan 04. Connectés :2
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Laos

Laos : dernière ligne droite - 28/05/2004

Bonjour à tous! Sabaidee

Dernière ligne droite au Laos. Après avoir fini notre visite de Luang Prabang par le palais impérial, nous avons rejoint la capitale des "backpackeurs", Vang Vieng, où tout est "happy", avant de rejoindre la vraie capitale, Vientiane, en kayak. Nous partons demain soir pour Bangkok.

Nous avons rajouté quelques photos sur le site :
http://lemondenphoto.free.fr/index.php?album=Laos_LuangPrabang_museum
http://lemondenphoto.free.fr/index.php?album=Laos_VangVieng_day1
http://lemondenphoto.free.fr/index.php?album=Laos_Kayak_Vers_Vientiane
mais il y a quelques erreurs de transfer (je ne sais pas pourquoi), nous réessayerons plus tard.

Récits de voyage :

Notre dernière matinée à Luang Prabang a été consacrée à la visite de l'ancien palais impérial, converti en musée. A l'entrée, le temple de la famille impériale est majestueux, même s'il est en cours de restauration. Toutes les parois sont recouvertes de feuille d'or (?) et de morceaux de verre verts (!) si bien astiqués que l'on se voit dedans.

Le palais impérial a l'aspect d'une belle demeure et ne date que du début du 20ème siècle. L'entrée est à 2 dollars et le prix est abusif. Seule la salle du trône est vraiment valable avec ses murs recouverts de scènes de vie laotienne avec du verre. Vraiment très original. Le reste semble vraiment sorti du grenier. On a vraiment l'impression qu'en 1975, quand les communistes ont pris le pouvoir, ils ont tout pris.

Que dire du dépouillement complet des chambres, de la triste mine du service de table, de la pauvre qualité des tissus? Le plus pathétique est la salle où sont exposés les cadeaux des pays étrangers. Les Etats-Unis n'auraient offert que des plaques (seul un morceau de Lume aurait échappé au carnage), les Russes auraient vraiment de tristes services à thé... Vraiment déprimant. Un musée qui est loin de racheter la mort de la famille impériale dans un camp (une grotte) où l'insuffisance de nourriture et de soin l'aura tué en 4 ans.

La lecture de l'histoire du Laos et de la répression qui a suivi la prise de pouvoir par les communistes me laisse perplexe. A voir aujourd'hui les villages si tranquilles, les habitants si paisibles, il est difficile d'imaginer que tant de violence soit possible au Laos.

6 heures de bus nous éloignent de Luang Prabang pour Vang Vieng. Le trajet nous semble interminable. Heureusement que les paysages changent un peu. Nous retrouvons des paysages karstiques.

Que dire de Vang Vieng? Cela pourrait être une petite ville tranquille, mais la proximite des paysages karstiques et des grottes en a fait une halte incontournable des backpackeurs.

La rue principale est assez horrible : une succession de bars et restaurants pour touristes avec des lumières et néons. Oh! on a bien apprécié de pouvoir regarder des DVDs après quelques mois sans ciné, mais il n'y a vraiment rien d'authentique.

Nous avons fait les grandes activités touristiques : une descente de bouée le long de la rivière très, très tranquille (3 dollars pour 3 heures). Régulièrement, on trouve des bars où l'on peut boire de la Bear Lao et faire des sauts dans la rivière. Accessoirement, on peut aussi prendre de bons coups de soleil... L'après-midi, balade en vélo (0.5 dollar) pour aller visiter une grotte. Toutefois, il n'y a rien de sensationnel et la ville est loin d'avoir le charme de Luang Prabang. Pour comprendre ce qui peut vraiment retenir certains voyageurs, il suffit de se rendre compte qu'ici, tout peut être "happy".
Le Laos est après tout le troisième producteur d'opium au monde...

Nous décidons donc de partir dès le lendemain pour Vientiane d'une manière plutôt originale : en kayak (15 dollars). Nous faisons en fait pas mal de chemin en camion (il y a tout de même 160 kms) et nous faisons une petite 20aine de kms en kayak. Les 2 premières heures sont bien : il y a un peu de courant et nous passons deux rapides qui nous donnent quelques frissons. Le déjeuner est bon : barbecue! Par contre, la dernière heure, il n'y a plus de courant : nous ne devons compter que sur nos bras.

A 14H30, fin du kayak. Nous n'arriverons à Vientiane qu'à 18H00. Nous sommes contents d'avoir fait le kayak, car pour 15 dollars (transport, nourriture, kayak et guide compris), c'était un bon "deal". Mais les paysages ne sont pas très scéniques et il manque un peu de frisson (on est loin des gorges de l'Ardèche!).

Vientiane : la première impression est plutôt mauvaise. La ville n'est pas très belle et pourtant, les prix sont élevés. Nous payons 4.5 dollars pour notre chambre sans eau chaude (une première depuis bien longtemps). Les restos aussi sont assez chers. Mais il y a des restos français et l'un d'eux propose raclette (25 dollars pour 2), tartiflette (8 dollars), camembert (3.5 dollars) ou assiette de fromages (8 dollars). Est-ce que par hasard je n'aurais pas envie de fromage???

Quelques commentaires généraux :

Le Laos est bien différent des autres pays que nous avons traversés. En deux mots : pauvre et relaxant.

* D'apparence (je ne connais pas les chiffres exacts), le Laos est même plus pauvre que les autres pays et même le Cambodge. Les Laotiens 60% bouddhistes Theravada (ou appelé Hunayana d'une manière plus vulgaire par le deuxième type de bouddhisme Mhayana (plus au Népal, Chine, Tibet, Mongolie). 85% des habitants sont des paysans, et ça se voit : nous ne traversons que des villages en bois. Très rarement en dur. Même les villes les plus importantes ressemblent plus à de gros villages qu'à des villes. La capitale fait pauvre et notre premier sentiment est qu'il n'y a pas grand chose à voir ici... Peu de personnes possèdent un scooter (contrairement au Vietnam et même au Cambodge dans la capitale) et on ne parle pas de posséder une voiture. Donc pas d'embouteillage.

* Très relaxant aussi, il suffit de se poser dans un bateau, de faire une balade à vélo, de marcher dans les petits villages ou de se reposer en sirotant tranquillement et en admirant le paysage. Rien d'exceptionnel, mais agréable à vivre. Ici, pas besoin de se préoccuper de quoi que ce soit... c'est vraiment un pays à visiter en prenant son temps, un pays pour se relaxer : personne ne viendra vous solliciter tout le temps comme au Vietnam, nous ne sommes pas vu comme une "pompe à fric".

Et la France dans tout ça? Eh bien, elle est encore bien présente dans ce pays, de l'ancienne Indochine. Et c'est même le pays où son influence est restée aussi grande : croissants, baguette française (très bonne, 0.2 dollars), bornes kilométriques à la française, beaucoup d'inscriptions encore écrites en français : les noms des ministères et de certaines compagnies : assurances générales du Laos. D'ailleurs, les étrangers sont appelés "Falang" en Laotien, ce qui veut dire "Français".

Côté climat : à part aujourd'hui où le temps était pluvieux, la chaleur est bien revenue, nous reprenons des douches matin et soir (et de temps en temps en milieu de journée), quasi froide.

Chine-Laos : contrairement à la Chine où tout le monde se baladait avec son thermos de thé, ici, c'est le café qui a la côte (le lao café). Les Laotiens sont en tongues mais les chinois principalement en chaussures de ville. Par contre, dans les deux pays, les hommes sont en pantalon : il faut éviter de bronzer et d'être encore plus noir. Avoir la peau blanche est l'objectif!

Les agences de voyages : toutes les infos sont à vérifier! Je vous avais déjà raconté l'histoire de notre crème après-soleil, perdue car l'agence ne nous avait pas prévenus qu'ils fermaient le WE. A Luang Prabang, nous avons eu affaire à une agence qui vend des billets de bus dont l'horaire est faux. L'agence nous avait affirmés qu'un bus partait à 11H00. En fait, c'était 10H30 ou 12H30! Du coup, 2 heures d'attente pour nous (en rageant d'être arrivés à 10H35, 5 mins après le départ du bus précédent).

Transport : les routes dans le nord sont très sinueuses (mais pas forcément avec beaucoup de nids de poule), et pour cause, que des collines, comme le Jura, il n est pas possible de trouver une ligne droite de plus de 100 mètres (cela ne les dérange pas de doubler, car, comme ce sont les bus qui circulent principalement, il y a très peu de chance d'avoir un autre véhicule en face). Certains chauffeurs font même crisser les pneus du bus dans les virages pour éviter de ralentir. Des personnes sont régulièrement malades dans les bus, on les entend vomir...
Comme moyen de locomotion pour une plus faible distance, ce sont les truks, ou pick up aménagés pour transporter des personnes à l'arrière. Même si le nombre de places est limité, il y a toujours de la place pour ceux qui veulent monter. Je n'ai jamais connu un moyen de transport aussi peu confortable. Impossible de s'adosser, il faut s'accrocher tout le temps.

Argent : la plus grande coupure ici est 20 000 Kips. Quelle grosse somme!! Eh bien non, ça ne représente que 2 dollars (1 dollar = 10500 kips dans les banques, 10000 kips chez les commercants). Du coup, tout le monde se balade avec une liasse de billets de 2 cms facile, en particulier nous. Autant vous dire qu'il est extrêmement facile d'être millionnaire ici.
Nous nous raprochons de la Thaïlande et ça se sent!! D'abord les Baths, la monnaie thaïlandaise, est acceptée et même affichée pour payer (bus pour Bangkok). De plus, les serveuses sont de plus en plus désagréables, comme en Thaïlande. Pas un "bonjour" (Sabaidee), "merci" (kopchai) ou "au revoir" (la kon , très facile à retenir..;-))

La vie est très peu chère ici, 10 000 kips pour manger en moyenne, 30-40 000 kips pour se loger (3-4 dollars), sauf à Ventiane, la Capitale, où là, c'est bien plus cher (peut-être le double). Mais rien à voir avec la Chine où les prix allaient de 4 dollars à 15 dollars dans les grandes villes (impossible de trouver moins cher).

Aspect très local : entre opium et bière, le Laos, 3ième exportateur du monde d'opium. Et ça se voit, je m'en suis fait proposer plusieurs fois (dit d'une manière indirecte). Nos deux compères anglais sont revenus expressement à VangVieng pour se ravitailler avant d'aller plus dans le sud du Laos. D'ailleurs, hier, nous les avons retrouvés dans un bar la tête complètement défoncée (ils m'ont posée 3 fois la même question).

A Luang Nam Tha, à notre guesthouse, s'est déroulée une bouffe extrme^ment arrosée de lao beer (bière réputée ici, et pas chère), entre policiers, très sympas. Cela nous a fait rigoler. Nous nous sommes joints à eux en fin de repas. Parmi eux, un Cambodgien marié avec une Laotioenne. Nous lui demandons pourquoi il est venu au Laos. Il s'exclame : "Polpot" et fait comme s'il égorgeait quelqu'un. Sur le coup, nous comprenons que c'est un Khmer rouge qui tuait les gens et qu'il a fuit après la chute de Polpot. J'espère que la véritable explication est qu'il s'est enfuit du Cambodge car Polpot zigouyait les gens. Nous ne saurons jamais la véritable histoire.

Côté livre : nous avons échangé gratuitement notre guide de South West China contre le guide de la Thaïlande. Pour visiter le Laos, nous nous sommes contentés de notre guide South East Asia.

Lise continue à échanger régulièrement les bouquins qu'elle lit de manière assez régulière je crois (moi, je n'ai pas le temps de les lire).

Bilan : avec tout ça, le Laos se tient à la deuxième position de nos pays préféres traversés en Asie. La Chine est en tête: exceptionnelle par sa diversité, son caractère aventureux (personne ne parle anglais), son absence de touristes (si on oublie les locaux!) et ses paysages imcomparables par rapport à l'Asie du sud-est (Vietnam, Thaïlande, Cambodge, Laos). Vient en troisième le Cambodge : bien qu'il n'y ait pas grand chose à voir au cambodge, à part Angkor Wat, la population, même très pauvre, est très sympathique et accueillante. Notre séjour à Kompong Thom nous aura particulièrement emballés. En dernier, le Vietnam...

A bientôt.

Lise et Nicolas.


Recit précédent - Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste