Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1943755 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Paraguay

Asunción, Paraguay, entre le développement et la pauvreté 25/01/2005

Bonjour à tous!

On ne vient pas à Asunción au Paraguay pour le tourisme, mais pour la découverte, rien de merveilleux, mais que d étonnement, Une argentine sous la pauvreté, un pays semblant développe avec tant de pauvreté, des contrastes entre richesse et la misère. Ce détour en vaut la peine. A 2 pas des chutes d'Iguazu, a 3 pas du Brésil et a moins de 4 semaines de la fin de notre voyage.

Comme a chaque fois lors d un passage de frontière, on stresse pour rien. Cette fois, c était pour une petite fiche de papier à garder lorsque nous rentrons dans chaque pays et que nous avions eu la première entrée en Argentine. Cette fois, nous ne l avions pas et on ne nous la pas réclamer. C est très rapide, les 2 postes d'immigration sont au même endroit, L immigration au Paraguay ne vérifie quasiment rien. D habitude, on rempli une petite fiche et il rentre notre nom dans l ordinateur. La c est plutôt a nous de vérifier si il a bien mis sont tampon d entrée pour éviter de se prendre une amende sévère plus tard. C est déjà arrive. Le passage de frontière est moins intéressant au premier abord que celle avec la Bolivie, mais quand même : maisons en bois ou non terminées longent la route, Le bus passe tout de même dans un quartier riche ou les maisons sont barricadées de barrières et surveilles par des agents de sécurité. Nous arrivons à la station à 20H00 avec la nuit. Nous avions demandes des infos sur quels bus à prendre mais finalement, nous prendrons le taxi par mesure de sécurité (et de fainéantise). Le taxi est bien cher ici, ça nous coûte 20 000 guaranis +30% de week-end. (On avait change 20 pesos pour 40 000 guaranis, le taux officiel est de 1peso=2100 guarani, il vaut mieux changer a Asunción que dans le bus. Pour nous, 1000 guarani vaut un peux moins d un Franc français).

L'hôtel Miami recommande par notre Lonely planet de 4 ans, est bien cher compare a ses voisins (comme le chauffeur nous lavait dit), 90 000 guaranis. On trouve quasi identique juste a cote pour 50 000 (sans petit-déjeuner).Tout les hôtels sont fermes par une grille a cette heure de la nuit (21H). Pas de chance, on tombe a la réception sur 2 pauvres idiotes non responsable, nous n avons pas de monnaie locale pour payer et impossible de payer en monnaie étrangère, encore pire, même en laissant nos passeports ou en donnant un billet de 100 peso s (qui vaut 4 fois le prix de la chambre!!) pour payer le lendemain, rien n y fait. On cherche un autre hôtel mais c est plus cher, pas de money changer d ouvert a 21H le dimanche soir, Il ne reste plus qu à aller à un ATM 24H pour retirer de l argent. Il est a 4 blocs dans une rue bien noire et peu fréquentée (finalement, on s'aperçoit le lendemain qu il y en a un juste a 2 blocs). C est un peu l aventure dangereuse pour nous dans une ville ou l insécurité règne. Je laisse tout a l hôtel et je garde que ma carte de crédit, en courant, j arrive rapidement, a l ATM pour récupérer le cash et je courre en rentrant sur l hôtel. Ouf, Pas de problème, mais le pire aurait pu arriver ici, n importe qui aurait pu rentrer dans l enceinte avec une arme ou se situe l ATM et me demander tranquillement de vider mon compte...

Enfin dans la chambre d hôtel, un peu glauque, quelques fourmis le long des murs, on est content de reprendre des douches froides (lise me dit même qu elle est encore trop chaude), la veille clim est coupée a 11H, le ventilo ne grince pas trop, Les serviettes de bain n essuient pas (encore pire que nos sarongs ou paréos). On avait trouve pire en chine. La télé ne capte pas bien, on se couche avec Alien Resurection.

7H40, lever et 8H00, sortie de l'hôtel. La ville n est pas aussi encombrée de trafic que je l aurai pense mais c est la période de vacances, La place Uruguay, près de l hôtel, n'est pas bien entretenue. Une famille a trouvé son hébergement sous des bâches en plastique et fait sécher son linge sur les arbres en face de l ancienne station ferroviaire. Beaucoup de marchands ambulants dans les rues qui vendent un peu tous la même chose, surtout sur la place centrale nommée la place des héros, pas terrible. Une manifestation pacifique a lieu en face du panthéon, pour réclamer plus d autonomie sur la carte de crédit. Le panthéon regroupe les anciens présidents, les fameux héros, dictateurs qui après avoir lu l histoire du pays ne vous font pas penser vraiment a des héros. Des policiers sont postes a tous les coins de rue, d autres sont a chevaux, Cela montre l insécurité qui règne ici, je garde bien a la main ma sacoche d appareil photo.

Beaucoup de money changers (pour changer l'argent, plus d'une vingtaine dans la rue principale), en leur posant la question, le peu d argent qu ils font, leur permettent de vivre dans un pays ou le travail fait défaut.

La température et l atmosphère moite est accablante, difficile d être en plein forme pour les visites même si il n y a pas grand chose a voir :

- Un musée des beaux arts de 3 salles dont les murs blancs sont recouverts de quelques taches, intéressant tout de même, beaucoup de peintres qui ont fait un séjour en Italie.

- La maison de l indépendance ou, au cours de l indépendance, aucune résistance ne s est montrée de l Espagne qui s est rendue compte de l insignifiance économique du Paraguay et son isolement.

- La cathédrale fermée dus aux vols commis précédemment, nous avons pu quand même jeter un coup d oeil en demandant a un responsable. Très peu d objet, peu fournis, architecture très simple, rien de spectaculaire.

- L'ancien bâtiment du sénat et parlement reconverti maintenant en un petit musée. Le gars un peu déprimé et plein d amertume par son pays au pays glorieux et maintenant si pauvre après avoir perdu tant de terre à pétrole et riche pou l agriculture au Brésil (alors que le Paraguay leur avait déclaré la guerre). A 2 pas, des bidonvilles jonchent les rues et le parc derrière, Ils ont même l électricité en se connectant sur les lampadaires qui restent allumes la journée.

- Le palais du président (juste de l extérieur), pas le droit de prendre les photos d en face mais juste de cote. Ca grouille de policiers mais fait étonnant, aucune barrière ne protège le palais et l'avenue en face n est pas fermée. Cela n est pas l'Elysée, mais ça a du style.

- Le nouveau bâtiment du sénat et du parlement fait de murs de glace ou de l intérieur, on peut voir a travers, en bas, le mur d un vieux bâtiment qui fait jonction, et en haut d un gratte ciel, des plus laid. La aussi, en demandant spécialement, on nous a fait une visite guidée. Le bâtiment date de 6 mois et la chine en a finance pour 22 millions de dollars (en plus des 3 hélicoptères offerts pour améliorer la sécurité du pays), bizarre, ça sent la corruption a notre sens. Juste devant le bâtiment, dans le parc, a nouveau des abri de fortune en bois et plastique pour des famille recouvert par la pauvreté.

- Un centre culturel regroupant une bibliothèque, une galerie ou les tableaux a 200 dollars mini ne trouveront jamais preneur a mon sens, et le musée de la ville où, sur les papiers de l'époque écrits en français, on peut lire des éloges sur le pays et son dictateur au 19ième siècle.

Le fait suprenant au Paraguay est que tous les musées sont gratuits. par contre, faites attention aux heures d ouvertures! Le drapeau est aussi special, 1 signe different de chaque coté.

A midi, buffet a 22 000 le kilo, ça ne coûte pas cher, 8000 le plat pour moi et c est bon (mais pas typique), ça sert de resto rapide pour les hommes d affaire le midi. D ailleurs, Ils nous accostent avec des Hello et sont content de pouvoir sortir 3 mots d anglais. Une des tentatives de goûter un mets local au matin s est termine par un échec, ça ressembler a du pain avec du sable pour que ça craque entre les dents, je l ai donne a un gosse dans la rue, il ne s y attendait pas. Contrairement à l'Argentine dans les endroits touristiques, les gamins ne quémandent pas.

Très peu de touristes dans la ville, aucun backpakers comme nous, seulement quelques tours en bus climatisé provenant du chile. Les cartes postales sont très kitch de 20 ans : impossible d en trouver des récentes, on voit encore les voitures anciennes sur les cartes postales, Maintenant, on les vois encore a l état d épave dans les rues.

Les prix sont similaires a l argentine, ou faiblement inférieurs a part le taxi qui est cher.

Retour sous la chaleur pour une douche et une sieste a l hôtel. Difficile d acheter un billet de bus pour Encarnation aux 2 seules compagnies présentes sur la place Uruguay, les bus partent à minuit et 1 heure du matin. Nous verrons demain à la station de bus. Prix du bus local, 1500 guaranis.
Un coup d internet pour envoyer des mails, 5000 guaranis de l heure tant dis que Lise part a la manucure, pedicure, 1H30 de boulot) pour 17000 guaranis.

A bientôt.

Lise et Nicolas.
Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste