Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1928063 ème voyageur depuis Jan 04. Connectés :3
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Paraguay

Découverte en bus d'un Paraguay très tranquille et de ses missions jésuites - 26/01/2005

Bonjour à tous!

Même si notre séjour au Paraguay fut relativement court, nous l'avons beaucoup apprécié pour le contraste qu'il a pu représenter avec l'Argentine. Assuncion est une capitale fort peu rayonnante, mais c'est pourtant la plus grande ville du pays, on en sort relativement rapidement pour se retouver dans ce qui constitue la grande partie du sud du pays, des prairies. Nous avons eu une bonne journée de bus pour en profiter avant d'être récompensés par une belle fin de journée : visite de ce qui doit être la mieux conservée des 30 missions jésuistes installées en Amérique du Sud au 18ième siècle et détente dans la piscine de notre bel hôtel.

Nous quittons Asuncion pour une traversée du pays qui nous amène à 400 kms de là, à Encarnation au sud du pays. Le gars du guichet nous promet 5h00, le chauffeur nous en donne 5h30 et nous en gagnons au final 6h30. Il faut dire que toutes les maisons semblent être concentrées le long des deux axes du pays. Si c'est bien pour les habitants qui descendent et montent dans le bus au pas de leur porte, pour nous, c'est l'omnibus et l'impression de traverser de petits villages tout le long de la route.

Ce trajet nous permet tout de même d'observer l'âme du pays. Et ici la vie semble couler des jours paisibles. Retour des hamacs, des gens qui sirotent tranquillement assis au bord de la route ou dans leurs jardins. Par contre dans le bus, c'est l'animation entre tous ces gens qui montent et qui descendent toutes les 10 minutes, ou les vendeurs de chipa (le pain local que nous n'avons pas tellement apprécié), les films toujrous aussi intéressants (Steven Seagal dans l'un de ses meilleurs navets! et le pauvre sera coupé avant la fin car le DVD ne tient pas le coup). A la place, un peu de musique locale, mais pas traditionnelle. les trcus bien niais comme Los Rollers qui n'a décidément pas beaucoup de budget pour le clip!

15H40 : nous sommes enfin à Encarnation, 30 kms de notre destination finale, Trinidad. Un bus part justement à 16H00. Tout contents, nous espérons arriver vers 16H30. Mais avons-nous déjà oublié notre mésaventure du matin, ce sera 1h20 pour faire ces 30 malheureux kilomètres. Et pourquoi? Eh bien, le chauffeur nous explique tout sourire que comme il y a des départs de bus toutes les 30 minutes, il faut aller lentement pour remplir le bus! Non mais je te jure. C'est sûr que si tous les chauffeurs de bus réfléchissent comme ça, on peut mettre la journée pour faire 30 kms! Si les gens veulent aller à Trinidad, ils attendent le bus!

Nous arrivons relativement énervés, mais le calme du paysage qui nous accueille nous repose tout de suite de cette longue journée de bus. Un joli hotel avec piscine (notre deuxième depuis le début du voyage) nous attend à 100 mètres des ruines. Les jésuites se sont installés en Amérique du Sud dans un réseau de 30 missions qui sont éparpillées aujourd'hui entre la Bolivie, le Paraguay, le Brésil et l'Argentine. Leur mission était d'évangéliser les Indiens évidemment, mais également de les protéger des chasseurs d'esclaves qui n'hésitaient pas à faire des razias sur les villages. Dans ces réductions (missions), les Indiens apprenaient le travail de la terre, mais aussi l'élevage du bétail, la conception d'instruments de musique ou autre artisanat (à Trinidad, ils étaient spécialisés dans la fabrication des cloches : la mission devait fournir les cloches à toutes les autres missions!), mais surtout la construction et le travail de la pierre. La vie était centrée sur l'église et une grande partie des travaux consistait à construire une grande église et à la décorer.

Les missions consistent donc en une église, en face une place principale. Autour, les habitations des Indiens (1 maison = 1 famille= 5 personnes). Un peu à l'écart, les habitations des jésuites. et autour les champs. Il est assez extraordinaire de penser que ces missions qui pouvaient aller jusqu'à 500 personnes, n'étaient dirigées que par trois personnes : 2 jésuites et un architecte. Les décorations des églises (du moins ce qu'il en reste) sont surprenantes par la qualité du travail effectué par des Indiens qui n'avaient pas de tradition de sculpture d'anges!

Nous avons également visité San Ignacio Mini, une mission qui est maintenant du côté argentin, mais nous conseillons celle de Trinidad qui conserve beaucoup plus de restes (fonds baptismaux, sculptures, et l'église en elle-même). une visite en fin de journée avec la lumière du couché de soleil est une superbe expérience. vous avez les ruines pour vous tous seuls et une atmosphère de sérénité.

Les avis divergent sur les jésuites. Certains les voient en protecteurs des indiens, d'autres voient les missions comme des centres de travaux très réglementés où les indiens manquaient de liberté, d'autres comme un moyen d'acquérir du pouvoir sur la région. Cela a été l'avis des Espagnols qui ont chassé les jésuites. Cela a sonné la fin de ces missions qui ont servi de carrière pour la construction de villages.

Nous sommes très surpris par le climat ici! Nous avions eu très, très chaud à Assuncion avec une humidité horrible, mais à Encarnation, nous avons presque froid le soir (le T-shirt ne suffit plus!?!) et les journées sont agréables. Le pays connait un climat très contrasté selon sa distance au Rio Paraguay qui semble jouer une véritable barrière climatique dans le pays.

Nous quittons le Paraguay le lendemain après une suite de bus incroyable : un bus pour retourner à Encarnation à 9H30 (beaucoup plus rapide qu'à l'aller).
10H15 : un bus pour la frontière du Paraguay. J 'en profite pour laisser à un mendiant en chaisse roulante du pain absolumenet sec que nous avions achete le matin meme pour 3 fois rien dans une petite épicerie pres des ruines.
10H25 : un bus pour la frontière argentine.
10h35 : un bus pour la station de bus de Posadas (la ville frontière argentine). 11H15 : terminal des bus. Juste le temps d'acheter deux empanadas avant de prendre le bus de 11H30 pour San Ignacio où nous arrivons à 12H40. Voilà qui nous réconcilie avec l'éfficacité des bus!

Nous quittons le Paraguay avec une impression de "pas assez", même s'il n'y a pas vraiment grand chose à visiter dans le sud du pays et nous retrouvons l'Argentine et son aspect beaucoup plus européen que le pauvre Paraguay.

Peut-être à une prochaine fois Paraguay!

A bientôt.

Lise et Nicolas.


Recit précédent - Recit suivant
Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste