Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1943419 ème voyageur depuis Jan 04. Connecté : 1
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Carnet de voyage : Polynesie Francaise
Itineraire, Carnet de route : Les récits - - Photos

Tous Nos Récits ou à nos Albums Photos.

Sous le charme de la Polynésie entre requins, lagons, corail, volcans et motus - 11/11/2004

Vous l'aviez deviné, notre "retour en France", c'était en Polynésie Française. Cela nous a fait tout drôle de revoir toute la signalisation routière française, les gendarmes habillés en bleu à la française (seule exception, ils sont en short), les marques françaises comme Carrefour, Super U... enfin un monde qui nous est familier, d'autant plus que les touristes sont à 90% français contrairement aux autres pays traversés (sauf dans les hôtels 5 étoiles où la clientèle est majoritairement américaine mais eux, nous ne les voyons pas).

Malgré ces ressemblances, la Polynésie Fançaise a quelque chose d'exceptionnel. Les locaux sont la plupart sympathiques (à part quelques exceptions), habillés de chemises tahitiennes à fleurs colorées. D'ailleurs, il est difficile de ne pas se mettre à la couleur locale côté vestimentaire (j'ai resorti mes chemises et short colorés d'Indonésie). Ils nous acceuillent avec de la musique et des fleurs (pour les colliers de fleurs, il faut les acheter ou venir en tour organisé...). La géologie des îles est aussi tout à fait exceptionnelle, les îles volcaniques sauvages de Tahiti et Moorea (îles dans le vent), les îles aux volcans effrondrés laissant juste une petite île au milieu d'un lagon bleu resplendissant formé par les motus et la barrière de corail, comme Bora Bora et Maupiti (îles sous le vent).

Certes, nous n'avons pas eu le temps de voir les Tuamotus comme Rangiroa, atolls presque parfaits dont le volcan central a disparu et a laissé une couronne de terre (motus) et un lagon bleu transparent. Les Marquises, grandes îles volcaniques sans barrière de corail, seront peut-être pour un autre voyage.

Alors la Polynésie Française, rêve français ou gouffre financier?
On le savait, les charmes de la Polynésie Française se paient cher, mais quand même... Nous en faisons l'expérience dès notre arrivée à l'aéroport entre la chambre très simple à 60 euros (6300 CFP), le stockage de sac à 2euros la journée. Surtout que les propriétaires sont probablement les personnes les plus désagréables de notre voyage. Pas de "bonjour", ni de "merci". Juste quand on passe devant la fenêtre "faut payer!", d'un air antipathique. Nous logerons donc en camping sous tente pendant le reste du voyage pour 10 à 15euros par personne et par nuit (dortoir à 25 euros par personne). Bon, au moins, les campings ont une cuisine, mais eau bien froide pour les douches.
Nous avions rêvé d'un bungalow sur l'eau, mais à 250 euros la nuit minimum, ça nous semble vraiment exagéré. Nous sommes contents d'y être allés car c'était sur notre route et car nous ne payons pas vraiment le billet d'avion, mais il faut vraiment prévoir un gros budget vacances pour ne pas avoir l'impression de regarder son porte monnaie tous les jours et vraiment apprécier le charme indéniable de ces îles.

Pour nos déplacements, nous avons pris le pass bleu d'Air Tahiti à 180 euros pour 5 vols dans les îles de la société. Pas si cher que ça et plus pratique que les bateaux qui sont moins fiables et beaucoup moins nombreux. De plus, on a droit aux superbes survols des îles et notamment l'atterrissage sur un motu à Bora Bora. Sinon, nous optons pour le truck (le transport en commun couleur locale, 1 euro à Papeete, mais 2.5 euros à Bora Bora), les navettes gratuites des campings, mais surtout le pouce qui marche bien. Nous ferons une exception à Tahiti en louant une voiture (50 euros par jour).

Et pour manger? Nous avons fait quelques roulottes (des marchands dans des camionettes) très populaires à Papeete, moins nombreuses dans les autres îles. Comptez 10 euros pour un plat. Nous sommes également aller un peu au resto, mais nous avons surtout fait nos courses au supermarché. Les produits importés de France sont les plus chers. Il faut prévoir les prix 1.8 fois supérieur qu'en Métropole. Heureusement, il y a les produits de Nouvelle-Zélande (dont la viande). Les produits locaux sont relativement chers (mangue à 1.5 euros, pastèque à 12 euros). La baguette vous sauver à 43 CFP (120CFP = 1euro). Enfin bon on regarde bien ce qu'on achète et on hésite pas à ramasser les fruits sur les arbres au bord de la route... La spécialité ici, c'est bien sur le poisson, notamment le poisson cru au lait de coco et le Mae Mae. Ne pas manquer de se payer un buffet polynésien!

Les activités :

- Farniente. Bon, ne pas trop compter sur des superbes plages, c'est plutôt rocailleux ici. Il faut bien choisir son coin.

- Plongées (50-60 euros la plongée) et snorkeling. Nous n'avons pas pu voir les raies manta, ni les baleines, mais par contre, il y a du requin à gogo, pas seulement en pleine mer mais aussi dans le lagon. Il y a aussi de nombreuses raies, certaines viennent vous carresser les jambes! Il n'y a pas de corail mou, ça nous a manqué un peu. La visibilité est bonne (20-30 mètres, et même 40 mètres à Tiki à Moorea), mais nous nous attendions à mieux. Si on voit des poissons dès que l'on se met à l'eau, les beaux sites de snorkeling ne sont pas toujours aisément accessibles et il n'y a pas de coraux moux que l'on voit en Asie, seulement des durs.

- Nous nous sommes aussi payé une location de bateau deux fois (100 euros la journée) pour profiter du lagon au mieux et on ne le regrette pas. Probablement un des meilleurs souvenirs en Polynésie car le plus beau ici, ce sont les lagons et l'eau de toute beauté. Les îles en elles-même ne sont pas les plus merveilleuses que nous avons rencontrées. Sitôt passés les hôtels à touristes, l'île est bordée de plage de cailloux, de déchets laissés par les locaux, de maisons locales certaines très jolies grâce à la végétation (bananiers, papayes, arbres à pain) mais c'est tout. C'est le cas en particulier de Bora dont l'île est assez décevante, je trouve (alors que le lagon est probablement le plus beau du monde, je veux bien le croire!!!). Dommage pour ceux qui visitent cette île juste en faisant un tour de l'îile, ils ne voient que le plus moche!!

- Nous avons également fait un tour organisé en bateau d'une journee (65 euros par personne). Nous n'étions que 4 et le guide était sympa, dommage qu'il ait fait mauvais. Le repas de midi était rien de plus local et délicieux, nous en avons profité pour nous baigner avec des raies qui venaient vous carresser les jambes sitôt rentrés dans l'eau, et les tortues que vous pouvez approcher et toucher.

- Un peu de culture : il ne reste pas grand chose à voir, sinon les marae, les lieux de cultes qui en gros ressemblent aujourd'hui à un "autel" de pierre au bout d'un dallage. Et pourtant on est surpris d'apprendre leur histoire. Qui voit une civilisation qui n'a ni poterie, ni fer se lancer sur des embarcations à la conquête d'Hawai, l'île de Paques (400-800) ou la Nouvelle-Zélande (1200)?

- Spectacle local : nous avons assisté à l'évènement sportif de l'année, la course de pirogues. 65 pirogues de 150 kg avec 6 rameurs (?) sur trois jours de compétition. Beaucoup`d'organisation (dont un bateau de la marine nationale!), mais à part la veille du départ pendant la pesée des pirogues, il n'y a pas vraiment la fièvre du Tour. Mais bon, les passionnés sont sur leur bateaux et suivent les pirogues d'une île à l'autre. Pour le spectateur resté sur l'île, le meilleur moment est le départ de Raiatea où l'on voit toutes les pirogues alignées sur le lagon. Nous n'étions pas à l'arrivée, mais tous les locaux nous ont dit qu'il y avait une grande fête!

- Et un tout petit peu de shopping : pas de vanille (pourtant la meilleure du monde), mais des perles noires de Tahiti. Pas si mal comme petit souvenir! Nous l'avons achetée à un producteur qui réalise lui-même ses bijoux. Il nous a expliqué plein de choses sur les perles et nous a montré sa collection privée. On n'en reverra pas d'aussi belles à moins d'aller Plâce Vendôme. Oh la!la! les couleurs et la taille des perles!!!!!

Bon et les îles alors?

Ah la!la! des noms qui font rêver : Tahiti, Huahine, Raiatea, Taha, Bora Bora, Maupiti, Moorea. Elles se ressemblent toutes : une île volcanique et un lagon protégé par une barrière de corail. Mais elles sont toutes différentes. La taille, la hauteur, la forme et les couleurs du lagon, le nombre d'habitants et le niveau de développement touristique.

- Coup de coeur pour le lagon de Bora Bora. Il est vraiment exceptionnel et le tour de l'île en bateau magnifique. Mais il est vrai qu'à part la plage près des hôtels chics au sud de l'île, il n'y a pas grand chose sur l'île-même.

- Maupiti est notre île favorite. Une toute petite île sans développement touristique, une superbe plage, de magnifiques points de vue sur l'ensemble île-lagon-barrière. Des motus tout proches. Une passe impressionnante à passer pour pénétrer dans le lagon. Une vie tranquille.

- Raiatea, l'île la plus sauvage avec le plus de relief et un important marae. Et notre camping le plus agréable au Sunset Beach Motel. Mais qu'est ce qu'il a plu ici!!

- Huahine, l'île où l'on nous a volé notre appareil photo, alors ça nous gâche un peu les souvenirs, mais le meilleur snorkeling accessible depuis la plage en navigant dans les canyons de la barrière de corail toute proche.

- Moorea, une île avec des habitations sur tout le tour, mais qui garde une grande tranquillité. Une île où il fait bon vivre.

- Tahiti, loin de la pub Tahiti douche, c'est l'île économique avec Papeete, une ville sans grand charme qui tourne autour de son port très actif. Le reste de l'île est plus sauvage, avec le centre de l'île inhabité.

Il faut quand même l'avouer, nous avons eu un temps pourri. Même si octobre est encore recommandé comme saison sèche, la saison des pluies (qui bat son plein en décembre) est en avance cette année. Du coup, pas mal de nuages, de la pluie quasiment tous les jours.

Bilan : deux jours de vrai beau temps où nous ne nous méfions pas assez du dur soleil et deux jours de pluie (dont 2 heures sur un pédalo!!!). C'est sûr que les îles sont tout de suite moins belles, surtout le lagon qui perd ses couleurs magiques et il n'y a pas grand chose à faire quand on ne peut pas être dehors. Et les prix sont tellement élevés que ça fait cher pour voir tomber la pluie... On a dû avoir autant d'eau en deux semaines que pendant les 8 premiers mois.

Les habitants :

- la plupart sont excessivement gentils, prêts à faire un détour de 20 km pour vous ammener à votre destination et vous offre une bière par-dessus le marché! Mais certains propriétaires sont vraiment mal aimables, à ne pas dire "bonjour". A éviter. Sinon, pas mal de problèmes d'obésite ici. Parler français est un plus indéniable ici.

- Certains sont assez amères tout de même, comme ce gars qui organisait des tours en 4x4 et à qui les hôtels demandaient jusqu'à 35% de commission. Ou ce jeune qui attend l'augmentation du SMIC promise par le gouvernement. Ou ces manifestants qui réclament la fin des magouilles...

Tout n'est pas rose en Polynésie. Il est facile de ne rien voir en restant dans les beaux hôtels, mais il suffit de faire un petit tour de l'île pour découvrir des maisons de plus en plus vétustes.

Finalement, un séjour mitigé en Polynésie Française, dont les charmes se paient un peu trop cher pour notre budget. Malgré le temps, qui s'était mis un peu contre nous, nous avons tout de même beaucoup adoré les lagons, le snorkeling avec les requins et les survols des îles en avion.

Nous quittons Tahiti sous la pluie, impatients de découvrir l'île de Paques.

En conclusion, la Polynésie, c'est beau! surtout les lagons, la plongée où la visibilité est exceptionnelle (comme partout au milieu du Pacifique) et les requins ne se comptent plus (imaginez un banc de 30 requins à 10 mètres de vous), mais qu'est-ce que c'est cher!! Le plus cher de notre voyage, 2 semaines et demi équivalent probablement à 3 mois en Asie sans compter le billet d'avion, alors, faites vos comptes, les plages de Thaïlande sont aussi magnifiques aussi (Ko phi phi)....

A bientôt.

Lise et Nicolas.


Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste