Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1928108 ème voyageur depuis Jan 04. Connectés :2
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site


Retour de Tour du monde, les premiers moisRetour en France, Installation à NiceEte en PACA,

Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages

Retour En France Apres Tour Du Monde
Changement de Personnalité

Voir aussi : Nos Week-ends en France - les Photos de Nos Week-ends

Une tentative de réponse à la question que tout le monde se pose, Mais ça fait quoi d'être parti un an? Et quel changement au retour?
Eh bien, une réponse qui risque de décevoir bien du monde, est "beaucoup et pas grand chose!", et pourtant c'est vrai. Pour le savoir, lisez la suite....

La première semaine du retour

Alors, difficile de rentrer? Au début, non. Nous étions contents de rentrer afin de revoir nos familles. Le mauvais temps en février 2005 (souvenez-vous de la vague de froid entraînant même des fermetures d'autoroutes) ne nous faisait ni chaud ni froid car pour la première fois depuis un an, nous nous préoccupions moins du temps de dehors que des choses à faire dedans (en très grosse opposition à mon année à Toulouse). Qu'il pleuve, qu'il neige, ou qu'il vente à notre retour, cela nous laissait complètement indifférent vu que l’on était mieux dedans après avoir été de sortie pendant un an. De plus, on en avait bien profité les derniers jours de notre voyage sur la plage près de Rio sous une chaleur dépassant les 30 degrés, et cela devenait quasiment une "routine".

La page est tournée, on revient en métropole et sortir en remplissant bien toutes nos journées ne nous importent pas tant que ça. Nous ne ressentons plus l’urgence de profiter à fond des endroits où nous étions sous peine de le regretter. Non, chez nous, les montagnes seront toujours là, si on ne s’y promène pas aujourd’hui, on pourra le faire plus tard. On se rend compte que l’on vivait dans l’urgence depuis un an et que prendre le temps de s’arrêter, ça fait du bien et que l’on en a besoin.

En rentrant, nous retrouvions tous les souvenirs envoyés pendant cette année dans les 4 colis. Seulement quelques petites choses cassées, mais dans l ensemble, tout a bien tenu le coup. Que de souvenirs !!! Et le tri dans les photos n’a pas encore commencé, mais je pense que je n’en ai pas perdu une seule. Par contre, notre vidéo filmée lors de notre plongée en Malaisie reste malheureusement manquante. C’est dommage, pour une fois que nous pouvions nous voir les détendeurs a la bouche !!

Après une semaine...

Et après une semaine, où en est-on ?? C’est à ce moment-là que l'on ressent le plus le contre coup… L’euphorie du retour est passée. Et finalement on est déçu d’être rentrés : tout le monde est content de se revoir, mais ensuite le train-train reprend, les problèmes autour de vous n’ont finalement pas changé. Malgré l’année intense que l’on vient de vivre, il semble que rien ne soit passé chez les autres. C’est rassurant quelque part de se retrouver en terrain connu, mais après avoir affronté les situations les plus diverses et inattendus pendant un an, le goût du quotidien est assez fade. Même si nous-même avions repris les mêmes habitudes, nous attendions des changements.

De plus, difficile de vraiment s'intéresser à quelque chose. La télévision est encore moins intéressante qu'elle ne l'était il y a notre départ. Les programmes sont-ils encore plus bidon? Même le 20H qui attirait encore mon attention ne me passionne pas beaucoup. Son regard est vraiment franco-français et il n’y a aucune ouverture sur le monde. Après avoir vécu tant de choses et avoir vu tant de réels problèmes, difficile d'être captivé par les actu de l'époque, souvenez vous : les mensonges de Gaymard, la montée des prix de l'immobilier (toujours le même sujet), la santé du pape ou la difficulté du déneigement des routes.
Les seuls programmes intéressants pour nous étaient les émissions de voyages et animalières de France 5 (et enregistrés en partie par nos parents qui voyageaient par ce biais avec nous). Du genre, les émissions sur les aborigènes en Australie, les tribus au Laos, les Glaciers de Patagonie ou les reportages très bien fait du Lonely Planet (C'est un gars qui parcourt en backpackers avec un cameramen qui le suis). On se retrouve presque dans ces aventures.

C’est assez contradictoire, mais nous étions pressés de retrouver un travail, le quotidien d’une vie classique pour retrouver un rythme plus soutenu et le plaisir des WE. Ce qui nous paraissait un rythme « pépère » avant nous laisse songeurs. Il faut dire que passer ses journées à chercher du travail n’a rien d’exaltant et surtout on a l’impression de vivre dans le futur, d’attendre le lendemain un appel d’une société ou la semaine prochaine l’entretien ou dans un mois l’embauche. Après avoir vécu chaque jour à fond dans le présent, la vie semble un peu fade. Cette constatation faite, nous nous sommes organisés différemment en consacrant du temps à d’autres activités constructives et en sortant.

Après un mois …

On se découvre alors à porter un autre regard sur des choses que l’on voyait avant tous les jours. Je me surprenais regarder avec un plaisir inattendu ce à quoi je ne faisais même plus attention avant. C’est alors que l’on se rend compte que l’on n’a pas subi une transformation totale : un an de voyage n’efface pas 30ans de vie et d’habitudes. C’est pour cela que l’on a vite repris le même train train. Mais l’insatisfaction de cette vie semblable mais différente que nous ressentons nous fait prendre conscience que, malgré l’aspect extérieur inchangé (non pas de vieillissement précoce en un an d’aventures !) notre tempérament, nos aspirations et nos valeurs ont changé.


Comment avons-nous changé après cette année, est-on vraiment différent ?

A la fois moins intéressé par les news françaises de tous les jours, mais plus à l'écoute des choses qui se passent dans le monde, ouverts sur de plus vastes sujets, surtout à propos de l'histoire sauf les églises, dont les visites me gonflent un peu maintenant (alors que j'étais passionné par les vieilles église romanes et baroques à l'époque).

Nous savons probablement mieux relativiser les choses en France, en comparant avec d'autre pays étrangers. Le bordel en politique en France? Ce n'est pas tant le foutoir vu la corruption dans d'autres pays. Tout le monde le sait, mais on ne s’en rend pas vraiment compte. Du genre, la grippe aviaire est-il le fléau en Asie comme décrit au infos? (La réponse est certainement pas), mais les accidents de la route sont bien pires; mais ceci passe complètement à coté.

Aussi, on se rend compte plus de la diversité culturelle et de la beauté des paysages de France et d'Europe. Il y a toujours plus beau et plus impressionnant ailleurs c'est sur, mais pas autant diversifié, croyez-moi... Un exemple ? Quel pays peut se vanter d avoir à la fois, de l'eau et du soleil, des Montagnes et la mère, des rivières, de la neige, des plages de sable, des criques magnifiques, des ruines, des châteaux forts, tant d'histoire, Pas besoin de parti si loin pour voir des choses magnifiques....

Pour sûr, notre anglais s'est amélioré. Notre enthousiasme à discuter sur des sujets et d'autres atypiques, mais à rejeter malheureusement les sujets les plus bateaux, ou communs du genre que l'on a à la pause du boulot... Nous avons discuté avec tant de personnes d'origine si différentes. Savez vous que les Israéliens sont parmi les plus grands backpacers? Il y a même des voyageurs de provenance d'Afrique du sud...


Après trois mois…

C'est sûr, on a repris bien vite des habitudes, et la meilleure chose était de pouvoir avoir un "chez soi" et des habitudes régulière sur quelque chose. J'avais même hâte de retravailler, non pas pour regagner de l'argent plus vite car nous n'étions pas à cours, on avait prévu de la marge, mais pour reprendre un rythme métro-boulot-dodo, regardez le 20 H et matez le Navet à la Télé le soir, le plaisir aussi d'avoir des week-ends après une semaine fatigante au travail car finalement, nous n'avions pas vraiment eu de WE pendant cette année). Après 3 mois de reprise du travail, c'est déjà un peu le contraire, je pense à mes prochaines vacances ;-)

Il arrive parfois qu'une chose vienne nous faire re-penser à des moments de notre tour du monde, et on est déconnecté pour quelques secondes, puis on retourne à la réalité, on est devant notre écran d'ordinateur... On se dit, "c'était bien quand même"... On a les souvenirs dans notre mémoire maintenant (en plus des photos, du site Internet, et des cadeaux) et on se dit que c’était vraiment un merveilleux voyage.

Autre vie, autres connaissances et des difficultés inattendues : après avoir rencontré pendant un an des backpackeurs passionnés autant sinon plus que vous, des voyageurs vous racontant leurs aventures dans des pays divers, des gens qui ont les mêmes centres d’intérêt que vous et peu matérialistes, la chute est assez rude. De plus, le voyage à l’étranger créé une ouverture sur les autres et une envie de contact avec les autres qui n’existe pas chez les Français du quotidien. Quand on bosse, on est vite dans sa bulle.


Et au bout de six mois?


A l'heure où j'écris ces mots, cela fait déjà 6 mois que nous sommes rentrés et on n'a pas l'impression que l'on est parti pour une période 2 fois plus longue. Donc nous n'avons pas à vrai dire de sentiment du genre : "c’est pas trop dur pour re-bosser".
C'est sur, nous ne sommes moins en admiration pour visiter les contrées éloignées qu'avant notre départ. Nous nous imaginons plus facilement la vie des gens là-bas, et on relativise plus sur leurs conditions de vie de pauvreté. Certains reportages sont décalés par rapport à la réalité.

Maintenant, nous continuons à découvrir le monde, mais plus petite échelle, la France. Ce n’est pas si mal.

Pour un prochain tour du monde ??

Un an, c'est long, et nous ne sommes pas sur de refaire à nouveau cette aventure. Repartir, oui, pour un an, peut-être pas. Une limite maximale que nous voyons est 6-8 mois, période à partir de laquelle on rentre dans une certaine routine du voyage et où l'on est moins enthousiaste pour la découverte. A ce stade, il faut à tout prix se reposer. (Eh oui!! se reposer de voyager!), et trouver de nouvelles formes d'aventure. Pourquoi pas une traversée de continent en vélo? Ou à la voile? Ou en voiture? Tout est permis...

Des idées pour les prochains voyages??

Oh oui, et il y en a plein!! des pays beaucoup plus atypique, genre Mongolie, Le transsibérien, l'Afrique noire (genre Mali, Malawi), le Moyen Orient, Bornéo ou Sulawesi, sans oublier l'Inde et Népal, l' Arctique!!!!! Notre prochaine croisière en bateau pour voir les ours polaire!

C'est sûr, nous repartirons, mais pour moins longtemps... A bientôt...

Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : February 8, 2006 23:17


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste