Tribu Masai au Kenya. Cliquez pour agrandir


Bienvenue au 1939080 ème voyageur depuis Jan 04. Connectés :2
Retour de Sicile en Octobre 2007, les photos !!

Laguna Verde a la frontière chili-bolivie - Cliquez
Page des Nouveautés sur le site
Qui sommes nous?
Albums tour du monde et précédents voyages
Carnet de voyage
Infos pour le tour du Monde : Objectifs, Itinéraire, Budget, Billets d'Avion, Formalités, Assurances, Internet
Infos pour préparer un voyage : Equipement, Santée, En cas de Besoin, Garder contact, Visas, Sécurité, Santée
Bilan de notre tour du Monde, notre retour en france, Partage de notre experience des voyages
Iles Uros sur le lac Titicaca (pérou) - Cliquez
Invitation aux voyages - Infos générales sur la culture de différent pays
Accueil
Nos pays, sites, endroits préférés, Nos coups de coeur, les meilleurs moments et les piresCartes, plans, informations des parcs NationauxNotre récits de Week-end autour de NiceNotre retour du de voyage du Tour du Monde, Installation à Nice, premiers mois, Changement de personnalitésInternet, Ordinateurs : cybercafés pour garder contact, stockage des photos numériques, comment créer et mettre à jour son site Internet?Livre d'or - Ecrivez nous un mot!Budget par pays pendant un tour du MondeComment voyager dans le Monde, la meilleure façcon
Chercher dans le site

Islam
Christianisme

Islam :

Cette présentation est un résumé de celle présentée par la Grande Mosquée de Paris.

"Définition" de l'Islam

Etymologiquement le mot Islam est substantif du verbe (aslama) qui signifie "se livrer", et donc se livrer à Dieu, s'abandonner dans Sa Volonté, s'en rapporter à Lui en tout et pour tout.

L'Islam implique le don de soi à Dieu, d'une manière définitive et sans aucune restriction, un saut dans l'océan infini du divin, et qui entraîne pour le Musulman l'abstraction de sa volonté et de sa liberté en égard à la volonté et à la Liberté de Dieu.

Les deux dimensions fondamentales de l'Islam sont :

- La transcendance de Dieu
- La communauté (Umma).

La tradition musulmane est formée de trois dimensions :

- Islam (soumission)
- Imân (foi)
- Ihsan (bienfaisante)


Ces trois dimensions correspondent à travers l'histoire de la pensée islamique à :

- la théologie (tawhîd)
- le droit (charî'a ou fiqh)
- la spiritualité musulmane : le soufisme (at-tasawwuf).

C'est la concrétisation des ces dimensions qui ont donné naissance en Islam à une communauté, une mentalité, une civilisation, une culture, une philosophie, une législation et une conception de la vie.

L'Islam repose sur deux arguments d'autorité :

1 - le Coran : L'écriture sainte des musulmans et la parole de Dieu
2 - la tradition prophétique (as-sunna),
3 - l'igtihâd : l'effort de reflexion fourni par les autorités savantes en vue d'interprétation des sources : le Coran et la tradition prophétique.

 

Conceptions islamiques de Dieu ou Allah. "Il est Un. Dieu seul est Dieu. Il n'a pas été engendré et Il n'a pas engendré. Mais Il a créé et Il est transcendant à la création. Il est en dehors du temps de l'espace. Il n'y a pour Lui, ni lieu, ni passé, ni futur. Il est éternel, immuable, subsistant, créateur. L'Islam énumère ses quelques attributs éternellement invariables parmi lesquelles nous citerons : l'Omnipotence, l'omniscience, la Volonté, la Liberté, la Perfection. Il est conçu comme Vérité des Vérités et Lumière des Lumières, Sublime, absolu, et souverain Maître, Juge et rétributeur. Il n'est pas le Dieu d'un peuple élu ou d'une race : Il est le Dieu de l'univers. Il est le refuge et le Guide, la miséricorde et la Clémence, la Consolation par excellence. Il exige l'observance de ses prescriptions, l'obéissance, et une soumission totale et confiante en Lui."

Top

Principes de l'Islam

Dieu dans l'Islam est un Dieu de justice, de raison et de miséricorde.

L'Islam prêche la charité, la tolérance, et interdit le fanatisme et les passions criminelles, la haine, le racisme, la cupidité, les superstitions, les pseudo miracles, le culte des idoles, les représentations figurées de Dieu, l'attachement excessif aux vaines richesses de ce monde.

Sa doctrine : l'Islam, qui doit être attesté par des paroles et par des actes conformes aux prescriptions divines. Les turpitudes, l'exploitation du sentiment religieux, l'irrationalisme, l'immixtion de tout individu dans les rapports entre l'homme et son Créateur, le paganisme, les absolutions de péchés, sont frappés par l'Islam d'une condamnation majeure en tant qu 'imposture flagrante.

Dieu seul peut apprécier notre bonne foi, notre probité, notre ferveur, nos difficultés pour nous juger, d'après le mérite de nos efforts et non d'après le mérite de nos résultats, ou nos offrandes matérielles.

 

L'Islam proclame l'Unicité divine absolue et exclut toute association à Dieu d'une autre divinité, tout panthéisme, toute incarnation, toute théorie d'un Dieu enfanté ou ayant enfanté, toute errance philosophique qui ne reconnaît pas à la foi.

Il n'y a pas de place en Islam pour les confessions, les dispenses, ni pour les faux dévots qui s 'arrogent la mission de parler en son nom, ni pour les faiseurs de miracles, tous ceux qui en un mot, cherchent dans la religion un moyen d'abêtir les masses.

L'Islam recommande la Science, honore les savants et combat l'ignorance.

Le Message du Prophète (SAWS) qui confirme, précise et complète les Messages confiés par Dieu aux Prophètes bibliques et en particulier à Abraham, à Moïse et à Jésus, est un message de paix, de bonheur, de perfectionnement moral, une annonce de Bonne Nouvelle pour l'au-delà, à l'intention de ceux qui craignent Dieu et en même temps un avertissement pour les impies, les hypocrites, les imposteurs, et tous ceux qui pour un plaisir ou un intérêt éphémère violent des lois éternelles.

Il n'y a pas d'organisation cléricale en Islam et la vie monastique est contraire à la Tradition du Prophète (SAWS).

L'Islam rejette la doctrine de l'incarnation et de la Trinité mais admet que Jésus est l'esprit de Dieu vénère en Marie (Meryem), l'Immaculée Conception.

Top

Apparition de l'Islam : contexte historique

C'est entre 610 et 612 après Jésus Christ que le Prophète Muhammad (SAWS), après une longue période de méditation, après une longue crise intérieure coupées de répits passagers et de sursauts d'épouvante, se décide à prêcher l'Islam secrètement d'abord, puis ouvertement.

Le milieu social dans lequel cette diffusion allait se faire, était partagé entre un paganisme polythéiste et tolérant, le judaïsme et le christianisme.

A) Le Judaïsme qui était fort répandu en Arabieétait peut être la seule religion qui avait conservé son unité doctrinale. Le peuple juif, condamné à lutter contre des persécuteurs pour défendre son existence dans les pays de la Diaspora, devait rassembler toutes ses forces pour préserver son unité et il lui était par lui-même facile d'étouffer les groupes sectaristes.

Le Judaïsme officiel était au surplus protégé contre tout déviationnisme hétérodoxe par le pouvoir à l'ombre duquel il vivait lequel préférait avoir affaire à un Judaïsme unifié pour mieux le dominer quand il ne l'obligeait pas à se convertir.

B) Si en Europe, le Christianisme avait peu à peu stabilisé et imposé la doctrine de l'Incarnation, de la Trinité et de la Rédemption, et s'il avait couvert l'Europe et consolidé ses positions après la conversion de Clovis en 486, et l'évangélisation, il n'en était pas de même dans le Proche-Orient.

La déité de Jésus semblait heurter les traditions religieuses du Proche-Orient qui refusait de rattacher la personne humaine à la nature divine. Rome soutenait la double nature en une même réalité.

C) Des divergences dogmatiques monothéistes apparaissaient, mais aussi d'autres philosophies et d'autres mystiques. Parmi celles-ci, les gnostiques qui entendaient apporter une nouvelle connaissance par voie initiatique - au problème de la nature de Dieu et du monde. Cette doctrine ou gnose était connue dans le Proche-Orient grâce notamment à Ptolémée, qui affirme que tout dans les Écritures avait été mal compris, dévié délibérément de son véritable sens ou falsifié.

A la gnose se rattache une autre conception religieuse: le manichéisme propagé en Perse au IIIème siècle par Mani qui voulait concilier le Christianisme avec le magisme persan.

D) Et ce même Proche-Orient était encore agité par les doctrines dualistes, par les Sabeens, ou Baptistes et des personnages que nous connaissons fort mal encore, les Hanifs, moines mystérieux et errants qui parcouraient les villes et les déserts en se réclamant d'Abraham et en annonçant l'arrivée d'un messager divin chargé par Dieu de restaurer la vraie foi et d'indiquer la voie du Salut aux hommes.

 

Au contact de cette effervescence religieuse, l'Arabie du Nord ne pouvait manquer d'en subir l'influence. La Mecque, capitale du négoce arabe était aussi une capitale religieuse un peu à la manière romaine. Chaque croyance y était représentée par une idole : le Dieu d'Abraham et d'Ismaël y était vénéré à l'instar des divinités païennes, comme Allat, Uzza, Manat, Taghout etc...

Lorsque le Prophète (SAWS) rentrera en vainqueur dans sa ville natale, il brisera plus de trois cents idoles dans le temple de la Kaâba. Il faudrait relire Renan pour se rendre compte de cet éclectisme religieux des Arabes où le monothéisme s'accommodait de l'idolâtrie dans une tolérance à la fois souriante et lucrative et sur laquelle les koréchites, tribu du Prophète (SAWS) veillaient jalousement par tradition et par intérêt, en organisant des foires commercialo-religieuses, et des pèlerinages, une ou plusieurs fois par an.

Ainsi à la veille de la proclamation de l'Islam vers 612, le Proche-Orient apparaît comme une zone particulièrement troublée, un foyer d'agitation religieuse, une mosaïque de croyances hétérogènes à base monothéiste polythéiste ou philosophique, croyances naturellement intégrées par le Higaz, un ensemble de communautés qui n'arrivaient pas à réaliser leur unité spirituelle et qui en raison même de l'inquiétude des conscience et de la lassitude des masses toujours entraînées dans les querelles d'écoles, semblaient toute disposées à la faveur d'un grand courant nouveau, à polariser leurs aspirations.

Repères

570 : naissance du prophète
610 : début de la révélation et de la prédication à la Mecque
622 : 1ère année du calendrier musulman
632 : le pèlerinage d'Adieu
8 juin 632 : décès du prophète et le début du califat d'Abû Bakr.

Top

Apparition de l'Islam : affirmation de la religion

Dès le début de son apostolat, Muhammad (SAWS) se proclame Prophète, envoyé par Allah, pour transmettre un message aux hommes doués de raison. Dix ans durant, l'Islam prêché par Muhammad s'affirme comme une refonte, ou pour mieux dire une réforme des religions révélées, réputées, faussées par leurs interprétations et divisées de leur sens et de leur rôle originel. Le message islamique apparaît comme une confirmation du monothéisme et un appel pour une mise au point des Écritures.

Si de nombreux Juifs et de tribus chrétiennes entières se convertissent à la nouvelle religion, l'opposition dogmatique soutenue par le rabbinat et le clergé chrétien s'avère irréductible :

- Les Chrétiens n'admettent pas une religion qui rejette l'incarnation, la déité du Christ, la tolérance de la Rédemption et la Trinité.

* En effet, L'Islam proclame que Jésus était Prophète de Dieu, mais non son fils. Dieu l'a créé d'une manière extraordinaire, surnaturelle. Il n'y a pas d'identité entre Dieu et Jésus. Dieu a créé Adam de limon. Il a créé Jésus en insufflant une parcelle de Son esprit en la Vierge Marie, d'Immaculée conception. Tel fut le point de vue de l'Islam à ses débuts.

* L'Islam admet l'immaculée conception et vénère la Vierge Marie.

* Avec les Chrétiens dont la bonne foi est retenue mais considérés comme simplement des " égarés ", le Prophète (SAWS) continue d'être persuasif.

- Les rabbins soutiennent que la prophétie était l'apanage d'Israël, que tout Prophète doit être Juif. Muhammad (SAWS) dénie aux juifs le monopole de la prophétie et dénonce cette conception comme un racisme religieux sanctionné déjà par la "Colère divine ".

* Le Prophète (SAWS) multiplie les appels qui de pathétiques et enthousiastes, au début, deviennent de plus en plus amères et pessimistes. Et le ton change peu à peu. Puis le Prophète (SAWS) s'insurge contre le Rabbinat et ce, d'autant plus que l'Islam dans sa conception de Dieu s'identifie presque avec le Judaïsme.

La rupture avec le Judaïsme et le Christianisme est décidée.

- Elle se traduit d'abord par le changement de l'orientation de la Prière (Qibla). Orientée vers Jérusalem, berceau des écritures et patrie des Prophètes, la prière musulmane est à compter de 624 - c'est à dire deux ans après l'arrivée du Prophète (SAWS) à Médine - orientée vers la Kaâba, temple d'Allah dont la construction remonte à Abraham.

Cette distance prise à l'égard des gens du Livre est en même temps l'affirmation solennelle d'un Islam indépendant original qui entend s'appuyer sur ses propres forces pour appeler tous les hommes à la Vérité.

- L'Islam précise son dogme, jette les bases de sa législation, fixe son rituel et annonce ses promesses, sans pour autant renier ses idées premières, ni rompre avec les données fondamentales des Ecritures et notamment la religion d'Abraham, source de toute religion monothéiste : Il donne en même temps ses propres définitions de Dieu, de l'univers, de l'homme, des rapports qui les régissent.

Cette conception de Dieu, n'a pas varié avant comme après la rupture avec les gens du livre.

Top

Pluralité de l'Islam : après la mort du Prophète

La communauté musulmane unie à l’origine autour du Prophète, va très vite se diviser. La première grande crise concerne la succession de Mohammed. Sous le quatrième calife, Ali, gendre du Prophète, est opposé à Muawiya. Pour les chiites, ou « parti d’Ali », c’est un membre de la famille du Prophète qui doit exercer le pouvoir. Les sunnites se rallie à Muawiya, fondateur de la dynastie des Omeyyades, après l’assassinat d’Ali. Aujourd’hui encore, les chiites ne reconnaissent la légitimité du pouvoir qu’aux descendants d’Ali, les imams. Minoritaires, ils représentent moins de 15% de la communauté musulmane. Les sunnites, majoritaires dans le monde musulman, s’opposent aux chiites par l’importance accordée à la Sunna et à sa tradition. Ils n’ont pas de clergé, mais leurs savants, les oulémas, ont élaboré de nombreuses écoles juridiques qui précisent non pas ce qu’il faut croire, mais la manière d’apprendre le rite. En matière sociale, ils privilégient une attitude conservatrice : ils prônent l’obéissance à tout chef, même impie.

Top

Extraits du Coran

Sourate II- Verset 129- "On vous dit : soyez Juifs ou Chrétiens et vous serez sur le bon chemin. Répondez-leur : Nous sommes plutôt de la religion d'Abraham, vrai croyant et qui n'était point du nombre des idolâtres !"

S.II - V. 130 - Dites : "Nous croyons en Dieu et à ce qui a été envoyé d'en haut à nous, à Abraham, à Ismaël, à Isac, à Jacob, aux 12 tribus, nous croyons aux livres Saints qui ont été offerts à Moise, à Jésus, aux livres remis aux Prophètes par le Seigneur. Nous ne faisons aucune différence entre les Prophètes et nous nous abandonnons à Dieu!"

 

" Mais je ne puis faire des miracles... Je ne suis qu'un homme comme vous, qui reçoit une inspiration."

S.II - V. 85 - "Lorsqu'on leur dit : Croyez à ce que Dieu a envoyé d'en haut, ils répondent: nous croyons à ce qui nous a été envoyé d'en haut à nous ! Ils ne veulent pas croire à ce qui est venu depuis; Et cependant ce livre (le Coran) confirme les Ecritures ! Dis-leur, pourquoi donc avez-vous tué les envoyés du Seigneur (Jésus). Si vous aviez la foi ?"

S.II - V. 86 - "Moïse aussi était venu au milieu de vous avec des signes manifestes et en son absence vous avez pris le veau d'Or pour l'objet de votre adoration."

Et il les exhorte.

S.II - V. 38 - " Croyez au livre que j'ai envoyé pour corroborer vos écritures. Ne soyez pas les premiers à lui refuser votre croyance. N'allez point acheter avec mes signes un objet de piètre valeur. Craignez-moi."

S.II - V. 39 - "Ne couvrez pas la vérité d'un voile de mensonges : ne cachez pas la vérité quand vous la connaissez !"

S.II - V. 40 - "Dites vos prières et faites la charité et courbez-vous avec ceux qui se courbent devant le Seigneur."

S.II - V. 41 - "Recommanderez-vous aux autres de faire de bonnes actions alors que vous oubliez de les faire vous même ? Vous lisez cependant les Ecritures. Ne réfléchirez-vous donc jamais ?"

S.II - V. 42 - "Aidez-vous de patience et de prière. La prière est une charge sauf pour ceux qui s'humilient devant Dieu."

S. Il - V. 48 - " Et qui pensent qu'un jour ils reverront le Seigneur et qu'ils retourneront à Lui."

S.II - 1-" A.L.M. : Voici le livre sur lequel il n'y a point de doute et qui servira de bonne direction à tous ceux qui craignent le Seigneur!"

2 - "A ceux qui croient à l'invisible, qui observent la prière, pratiquent la charité avec les biens que nous leur disposons."

3 - "A ceux qui ajoutent foi aux révélations envoyées d'en haut à toi et aux Prophètes qui t'ont précédé."

4 - "Ceux-là seuls seront dirigés par Dieu et ceux-là seuls seront bien heureux."

5 - "Pour les infidèles, il leur est égal que tu les avertisses ou non : ils ne te croiront pas."

6- "Dieu a apposé un sceau sur leur cœur et bouché leurs oreilles : leurs yeux sont couverts d'un bandeau et un châtiment exemplaire les attend."

Top

Un commentaire sur la page? Un conseil à donner? N'hésitez pas!
Envoyez moi un petit mot et je l'insérerai dans la page. Ou Signez le livre d'or !!!
Optionnel : Nom Email  

Last modified : December 16, 2005 18:37


Divers : Liens vers autres sites, Webmasters, échange de liens, FAQ, Nous écrire
- S'inscrire à la mailing liste